fbpx

Connaissez-vous ce quartier bucolique et verdoyant en plein Marseille, où a vécu Marcel Pagnol ?

Eoures © Office de Tourisme de Marseille
Par Alexandre M

Ville portuaire du sud de la France, carrefour du commerce depuis sa fondation par les Grecs vers 600 av. J.-C, terre de sites emblématiques comme le Vieux-Port ou la basilique Notre-Dame-de-la-Garde, Marseille est assurément l’une des villes les plus fascinantes de France. Et si une simple balade dans le cœur de la ville est l’assurance de s’imprégner pleinement de ce qui fait le charme de la cité phocéenne, on vous invite aussi à voir un peu plus loin, pour admirer une diversité de paysages à couper le souffle, entre mer et collines, entre villes et villages…

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Un quartier longtemps réputé pour ses cultures agricoles

Pour capter au mieux l’esprit de Marseille, et du Sud de la France, il faut quitter le temps d’une journée ou deux le Vieux Port et la Basilique Notre-Dame de la Garde et s’excentrer un peu, direction le 11ème arrondissement, le plus à l’Est de la cité phocéenne. À peine arrivés que le dépaysement est total : bien plus qu’un changement d’arrondissement, l’impression d’être dans un village à plusieurs heures de la grande ville est saisissante. Une impression qui provient de l’histoire du quartier, lorsqu’Eoures cultivait jadis vigne, oliviers et produits maraîchers. Autour de la petite église et des vieilles maisons, son visage a bien changé, avec l’apparition de demeures résidentielles, mais cet indéfectible air de campagne est plus que jamais présent. Il faut dire que, dans la seconde moitié du XXe siècle., l’agriculture constituait encore l’activité principale de la zone, celle-ci y étant même réputée florissante. Les terres d’Eoures sont renommées, notamment pour les petits pois et les fèves, tandis que les tomates constituent une part importante de la production. Bien entendu, que serait le sud de la France et les environs de Marseille sans un peu d’huile qui, elle aussi, fut dignement représentée à Eoures. Avant le phylloxera, Éoures produisait également un vin d’excellente qualité, bien aidé par le fait d’être protégé du Mistral par le massif du Garlaban.

Ambiance de village sur la place Jean-Baptiste Auffan © CIQ Eoures
Ambiance de village sur la place Jean-Baptiste Auffan © CIQ Eoures

Un emplacement de rêve pour les amoureux de nature

Des maisons individuelles et de petites résidences nichées au milieu des pinèdes et un environnement calme et tranquille, loin de l’agitation du centre-ville : Eoures est assurément l’endroit idéal pour ceux qui recherchent la tranquillité… et la proximité avec la nature. Réputé pour ses collines et ses paysages pittoresques, le quartier peut en effet compter sur le fait d’être placé sous la colline du Ruissatel (445 m d’altitude) et d’être entouré par le massif du Garlaban, qui offre de belles possibilités de randonnée et de promenade en plein air. Les randonnées sont nombreuses dans ce massif formé par les collines de Marseille, Allauch et Aubagne, avec pour cœur le petit village de la Treille. Pour grimper sur le Garlaban, deux parcours plus ou moins longs et réalisables dans un sens comme dans l’autre s’offrent aux téméraires. Le premier de 10km met à l’honneur des lieux mythiques du patrimoine provençal comme la Font de Mai, la ferme d’Angèle, le Mas de Massacan, le puits de Raimu ou les barres du Saint-Esprit, sans oublier la grotte de Manon, ou grotte du Plantier, réputée pour avoir accueilli plusieurs scènes du film Manon des Sources de Marcel Pagnol. Plus long, le second itinéraire de 18km conduit de la Font de Mai jusqu’au au puits de Raimu, mais en traversant le pic du Taoumé et le Garlaban. L’occasion de profiter de superbes points de vue, comme le col du Sauvage ou le pic du Taoumé, à 667m d’altitude. Ajoutons à tout cela quelques bastides, maisons de maîtres et châteaux (Forbin, la Reynarde, Vaudran, Saint-Antoine, Régis…) qui viennent embellir le territoire, où se faufilent le fleuve côtier de l’Huveaune et le canal de Marseille, et l’on obtient là la vision maintes fois idéalisée par tous ces artistes tombés amoureux des environs.

Massif du Garlaban © Provence-Alpes-Côte d’Azur Tourisme 
Massif du Garlaban © Provence-Alpes-Côte d’Azur Tourisme

Passage obligatoire pour les fans d’un enfant de la région

Comme si les lieux d’intérêt ne manquaient pas à Marseille, le quartier d’Éoures se trouve à proximité de villes et villages parmi les plus charmants de la région, comme La Treille, Aubagne ou encore Allauch. Autant de communes où les passionnés peuvent effectuer une sorte de pèlerinage sur les traces de Marcel Pagnol, figure emblématique de la région. Ce fils d’un instituteur devenu membre de l’Académie Française, auteur et cinéaste maintes fois reconnu s’est en effet inspiré de ses souvenirs et des paysages environnants pour écrire plusieurs chefs d’œuvre comme Jean de Florette et Manon des Sources, et bien entendu ses incontournables romans autobiographiques La Gloire de mon père et Le Château de ma mère. C’est à Aubagne que l’on peut par exemple admirer le château de la Buzine, modèle parfait du Château de ma mère, ou la maison natale de l’artiste, transformée en musée avec la reconstitution d’époque de l’appartement de la famille Pagnol et un espace exposition avec une salle de projection. Du côté de La Treille, les plus attentifs sauront retrouver la fameuse fontaine de Manon, tandis que d’autres pourront se recueillir au cimetière, où repose Marcel Pagnol aux côtés de sa famille. Amoureux jusqu’au bout de la région, ce sont ces mêmes lieux qui ont servi de décor à plusieurs de ses films, comme les scènes initiales et finales du Schpountz (1938). Entre quelques découvertes des marchés locaux et des monuments historiques, quoi de mieux qu’une balade sur les traces de Manon des Sources, portés par les sons si caractéristiques des grillons ou des boules de pétanques qui résonnent au loin ?

L’emblématique château de la Buzine pour partir sur les traces de Marcel Pagnol © Nicolas Vallauri / MAXPPP
L’emblématique château de la Buzine pour partir sur les traces de Marcel Pagnol © Nicolas Vallauri / MAXPPP

À lire également : À 1H de Marseille, ce sublime village est propice à la culture de la lavande et des amandes

Image à la une : Eoures © Office de Tourisme de Marseille

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l



Visite Guidée

Le Paris des francs-maçons

Je m'inscris

News populaire