fbpx

Ce petit village de pêcheurs synonyme de “dolce vita” est un merveilleux spot de plongée

Les Goudes © Adobe Stock
Par Alexandre M

Riche d’arrondissements et de quartiers emblématiques qui ont forgé sa légende, Marseille a de quoi séduire les passionnés d’histoire, de nature, de douceur de vivre ou de gastronomie. Pour les touristes, il n’y a rien de mieux quand toutes ces passions se réunissent dans un seul et même endroit. Cela tombe bien, il suffit simplement de se rendre au bout du monde…

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Un ancien site industriel qui a contribué à la richesse de Marseille

Le village des Goudes, c’est avant tout l’histoire d’un petit port et d’un site industriel, où la première usine fut édifiée en 1804 pour y fabriquer de la soude artificielle à partir de l’acide sulfurique. Cinquante ans plus tard, l’usine est cette fois destinée au plomb, avec près d’une vingtaine d’ouvriers. Pourquoi ce choix d’installer une usine dans un tel cadre ? À cause de sa faible densité de population à l’époque. L’essor est tel qu’il est envisagé de desservir les Goudes par un chemin de fer à la fin du XIXe siècle, avec une ligne de 10 kilomètres comportant cinq gares (Prado, Sainte Anne, Château Borély, Montredon et les Goudes). Finalement, seule une ligne de tramway voit le jour. Un choix qui s’avère finalement bien vu puisque la fin du XIXe siècle est également synonyme de crise du plomb et, surtout, de destruction pour l’usine des Goudes. Aujourd’hui, seul le tramway demeure un passionnant témoignage de cette époque, emprunté par les curieux en quête d’excursion lors d’un séjour à Marseille. Tout comme les plaisanciers, quelques décennies plus tôt, qui empruntèrent ce moyen de transport pour construire aux Goudes des habitations, certes sommaires, mais dans un cadre de rêve. C’est ainsi que les “gens de la ville” venaient pique-niquer sur la plage et les rochers, comme le chante Massilia Sound System dans son titre “Dimanche aux Goudes”.

Assurément un cadre de rêve pour les baignades © Marseille Tourisme
Assurément un cadre de rêve pour les baignades © Marseille Tourisme

Un décor spectaculaire et pittoresque au bord de la Méditerranée

Devenu une excursion populaire lors d’une virée à Marseille, le quartier des Goudes a toutefois su conserver cet aspect authentique, avec ces cabanons et ces ruelles toujours présents. Il faut dire que le village a tout de la carte postale idéale, à commencer par l’incroyable patrimoine naturel qui l’entoure. C’est d’ailleurs la présence d’une source qui aurait donné aux Goudes son nom, qui proviendrait du mot gour et qui signifie “eau” en provençal. À moins qu’il ne s’agisse des “coudes” que fait la route pour accéder jusqu’à ce charmant village en bord de mer. Comme une impression de parcourir le bout du monde ! Et cela tombe bien, puisque c’est également comme ça que sont reconnus Les Goudes. “Va te jeter aux Goudes” comme on dit volontiers à Marseille, puisqu’il s’agit de la dernière halte avant les calanques : soit la fin de la ville et le début de ces anses et criques étendus sur une vingtaine de kilomètres. Véritable paradis des baigneurs, des pêcheurs et des plongeurs, il est aussi celui des amateurs de paysages grandioses. Avant d’aller piquer une tête dans cette eau méditerranéenne, il est possible d’arpenter la colline à la découverte de vestiges de fortifications de la Seconde Guerre mondiale, puis de profiter d’une vue imprenable sur la rade de Marseille, l’Île Maire ou encore l’archipel de Riou. 

La bonne adresse des gourmands

Finalement, seul le flot de touristes et de promeneurs semble pouvoir perturber la tranquillité légendaire de ce petit port marseillais du bout du monde. Il faut dire que l’on ne vient pas seulement pour ces paysages à couper le souffle, mais aussi pour les nombreux bars et restaurants accueillent le visiteur dans ce cadre unique de cabanons. Avec sa terrasse à deux pas du Cap Croisette et de l’île Maïre, la Marine des Goudes fait le bonheur des locaux et des touristes amateurs de poissons frais et de légumes gorgés de soleil.  De même que l’Esplaï du Grand Bar des Goudes, adresse plus que centenaire qui met les produits frais à l’honneur pour de délicieuses bourrides, bouillabaisses ou autre pêche du jour juste au-dessus du Port. Enfin, difficile de ne pas faire un arrêt par La Calanque Blanche, ne serait-ce que pour la vue exceptionnelle sur la rade de Marseille. Bien entendu, on se rend également dans cet établissement bistronomique pour ses plats iodés, créatifs et frais, comme les panisses sauce aïoli et anchoïade ou encorele mi-cuit de thon, caponata sicilienne d’aubergines et tomates confites. Une excellente manière de se reposer avant de reprendre la route à la découverte de ce village adoré des cinéastes, romanciers et musiciens.

Ambiance estivale à la Calanque Blanche © Valentin Chalandon
Ambiance estivale à la Calanque Blanche © Valentin Chalandon

 

À lire également : Cette impressionnante cascade de plus de 9 mètres est un paradis caché à côté de Marseille

Image à la une : Les Goudes © Adobe Stock

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l



Visite Guidée

Le Ventre de Paris

Je m'inscris

News populaire