fbpx

100ème féminicide : le rassemblement au Trocadéro

manifestation-noustoutes-paris-zigzag
Par Anais

Le collectif #NousToutes a organisé, ce dimanche, une manifestation à l’occasion du 100ème féminicide de l’année 2019. En silence, une centaine de manifestants ont brandi des pancartes au nom de ces des femmes, décédées sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint. Le collectif réclame également une aide d’un milliard d’euros, au lieu du million promis par l’Etat.

La barre du 100ème féminicide a été franchi ce dimanche et le bilan continue de s’alourdir. Ce dimanche, une jeune femme de 21 ans est retrouvée morte à Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) sous un tas de détritus, rouée de coups par son probable compagnon. Cet homicide marque le 100ème féminicide de l’année, selon le collectif Féminicides Par (Ex) Compagnons, célèbre pour son décompte des féminicides sur les réseaux sociaux. Un chiffre hautement symbolique et tragique.

À cette occasion, le collectif #NousToutes a organisé, dimanche 1er septembre, un rassemblement au Trocadéro, lieu très fréquenté de la capitale, pour faire la lumière sur les violences conjugales et sexistes encore trop présentes dans notre société. Des pancartes sont brandies avec le nom de ces cent femmes, tuées par leur (ex) conjoint cette année. A tour de rôle, les manifestations rendent ainsi hommage à “Céline, Josette, Caroline, Maïté…”.

Un slogan est aussi scandé à l’unisson “Nous voulons un milliard, pas un million !” en référence à l’annonce, ce jeudi, d’une aide de l’État à hauteur d’un million d’euros destinés aux associations de luttes contre les violences conjugales. Pas assez, estime le collectif #NousToutes, qui souhaiterait voir un déblocage financier d’au moins un milliard d’euros. Caroline de Haas, une des porte-paroles du collectif, en appelle à l’État sur son Twitter : “Nous demandons à l’État de se réveiller : il nous faut des moyens et des politiques publiques à la hauteur“.

Cette manifestation se tient quelques jours avant le début du Grenelle des violences conjugales à Matignon. “Nous lançons autour du Grenelle une mobilisation nationale avec une grande consultation citoyenne et une campagne pour interpeller toute la société“, a déclaré la secrétaire d’Etat à l’Egalité femmes-hommes, Marlène Schiappa.

Pour rappel, elles étaient 121 l’année dernière à périr sous les coups de leur (ex) compagnon.

Crédit photo de Une : Twitter #NousToutes



Visite Guidée
Paris la nuit avec du brouillard

Le Paris du crime

Je m'inscris

News populaire