grève-metro-ratp-credit-afp-paris-zigzag

Une enquête du Parisien révèle l’important accroissement de densité de voyageurs qui empruntent le métro chaque jour et font du réseau ferré de la métropole, le réseau de transports en commun le plus chargé d’Europe. On compte 217 000 voyageurs en moyenne de plus par jour en cinq ans soit une augmentation de 4,5 %, analyse Le Parisien grâce aux données de la RATP.

Cette augmentation de la mobilité sur le réseau RATP s’explique, selon Philippe Martin directeur général adjoint de la RATP par trois raisons le « dynamisme de l’activité économique », « la baisse de la voiture individuelle en zone centrale » et « la baisse du trafic des bus à Paris, de l’ordre de 4 %, à cause des grands travaux ». Philippe Martin souligne donc une efficacité du réseau par rapport à l’augmentation de la demande. Une manière bien jolie pour parler de la forte affluence d’usagers. En effet, on considère les transports comme surchargés lorsque la fréquentation dépasse les 4 personnes au mètre carré. 

Cette saturation qui entraîne un inconfort des passagers se concentre sur trois lignes en particulier : la 1, la 9 et la 13 aux heures de pointes et sur les principaux pôles de correspondance. La Gare du Nord compte 88 millions d’entrées par an quand la Gare Saint Lazare en dénombre 46 millions.

Il est facile d’imaginer le chaos qui se dessine en filigrane à l’occasion de la grève générale et reconductible de la RATP qui débutera le 5 décembre 2019… 

À lire également :
7700m2 de rooftop à Gare du Nord !
Grève : Zéro métro, zéro bus, zéro RER prévus
Pourquoi c’est la grève totale à la RATP ?
RATP : les changements qui bouleversent nos trajets de rentrée

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités