fridays-for-future-paris-zigzag

Ils sont nés dans les années 2000, ont entre 15 et 20 ans, sont en interaction constante avec leur environnement, utilisent les réseaux sociaux comme porte voix, les plus jeunes n’ont pas encore le droit de vote et pourtant, ils rivalisent d’ingéniosité pour se faire entendre. On décrypte en 5 comptes Instagram le phénomène de la Génération Z.

1- Une Génération militante

La jeune Sophie Sandberg lutte dans les rues de New York et sur son feed Instagram contre le harcèlement sexuel. Elle utilise ces deux platformes comme vecteurs de son militantisme. À la craie de couleurs elle tague le sol de ces témoins violents du quotidien de nombreuses femmes.

2- Une Génération de Philanthrokids

Plus besoin de présenter la militante suédoise Greta Thunberg, qui s’est infiltrée jusqu’au plus haut sommet des États. Figure de proue du mouvement de lutte contre l’inaction face au réchauffement climatique, du haut de ses 16 ans, elle montre aux plus jeunes qu’être activiste n’a pas d’âge. Que même sans droit de vote on peut rassembler les foules et faire entendre sa voix.

3-Une Génération auto-entrepreneuse

Léa Elui, est la première influenceuse française. La jeune femme de 19 ans, comptabilise plus de 100 millions d’abonnés sur Instagram ! Son contenu : une image branchée et sexy où elle divertie ses followers grâce à des vidéos de moins d’une minute où elle se met scène en reproduisant des mouvements de danse. Autodidacte elle n’a jamais pris de cours de danse et s’est lancée dans sa chambre à 16 ans, sa mère derrière la caméra. Prise en charge par l’agence d’influenceurs foll-ow, elle enchaine les partenariats avec les marques et les collaborations avec d’autres célébrités du web français mais aussi étranger !

View this post on Instagram

On my way to pick you up part2 😂🍂✨

A post shared by Lea Elui G (@leaelui) on

4-Une Génération qui joue avec les codes

Il y a 1 ans, Bilal Hassani faisait des vidéos dans sa chambre, aujourd’hui il est propulsé sur le devant de la scène. Entre sa performance à l’Eurovision 2019, son feat remarqué avec le rappeur Alkpote, la sortit d’un livre et d’un album et son militantisme pour le mouvement LGBTQI+ , il est LE symbole de la génération “slasher”(capacité à cumuler plusieurs attributs en même temps). Vestiaire de femme ou d’homme? Peut importe, la génération Z ne s’embarrasse pas de ces catégories devenues “viellotes” elle se montre tel qu’elle est, libre de se choisir sans complexe.

View this post on Instagram

One last one just for fun 💕💕

A post shared by Inspecteur Hassani (@iambilalhassani) on

5-Une Génération décomplexée 

À tout juste 20 ans, l’américain Peter Devito est un photographe accompli, il sublime les “imperfections” de peau de ses modèles de façon poétique et démontre que la réalité d’un corps est loin d’être objet de rejet ou de photoshop. Dans la mouvance de body positivity, il tente (et réussi) à travers des portraits bruts, à briser les tabous autour de l’acné et autres singularités de peau. Il façonne avec son feed Instagram un tableau de peaux qui comme un patchwork fait passer les peaux lisses et “parfaites” comme bien monotones.

Finalement, la jeunesse 2.0 s’illustre grâce une communauté numérique gigantesque qui devient un collectif physique déterminé à changer son monde. Elle manie les réseaux sociaux avec virtuosité et les utilisent comme un moyen et non comme une fin ! Ces jeunes qui se sentent responsable de leur futur et de celui des futures générations, font de leur vulnérabilité et de leur jeunesse, une force remarquable. 

À lire également : 

Les Friches : nouveau mode de sorties parisiennes
La première révolte étudiante de l’histoire… en 1229 à Paris !

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités