A la recherche d’un nouveau cadre de vie, les Parisiens n’hésitent pas à quitter Paris. C’est ce qui ressort d’une étude de l’Institut Paris Région, basée sur les données du recensement de 2016 (les plus récentes). On remarque d’ailleurs que ces changements de territoires s’inscrivent souvent dans le cycle de la vie : Paris attire les jeunes, qui ont tendance à quitter la capitale dès 30 ans.

La proche banlieue, terre d’accueil des ménages parisiens

Selon les chiffres fournis par l’Institut Paris Région, la capitale perd de plus en plus d’habitants, globalement attirés par la proche banlieue : « Paris perd des ménages dans ses échanges avec la petite couronne (- 8.600 ménages) ». En revanche, une vague de départ provenant de la grande couronne vers la capitale est à souligner (+ 2600), même si la balance est déficitaire pour Paris.

Les opportunités de parcours universitaires ou de premier emploi étant plus nombreuses à Paris, les jeunes de moins de 25 ans sont beaucoup à vouloir s’installer dans la capitale (+4.400). Mais dès la trentaine, installés en ménage et à mesure qui s’agrandissent, ils quittent Paris et s’éloignent graduellement vers les petite et grande couronne. Dans le détail, on apprend donc que « Paris gagne des jeunes ménages de moins de 30 ans avec le reste de l’Île-de-France (+ 4.400) et en perd dès 30 ans (solde de – 10.000 ménages entre 30 et 65 ans) ». Cette vague de départ à 30 ans s’explique surtout par un recherche de confort, d’espace, et de prix plus abordables.

Mais le phénomène est également observable de la petite vers la grande couronne avec + 5.900 déménagements en ce sens. De même que la grande couronne se sépare de plus en plus de ménages au profit d’autres régions françaises. Un exode qui devrait largement s’amplifier avec les mouvements de populations liés au Covid-19.

À lire également : Pourquoi Emmanuel Macron a changé la couleur du drapeau français ?

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités