Si on vous demandait de citer toutes les espèces d’oiseaux que l’on peut observer à Paris, vous nous répondrez sûrement : le pigeon, le moineau, le corbeau voire la mouette pour les plus observateurs d’entre vous ! Rassurez-vous, c’est ce qu’on aurait répondu aussi.

60-especes-oiseaux-a-paris

Pourtant, nos amis volatiles sont beaucoup plus nombreux que cette courte liste ! Pour comptabiliser le nombre d’espèces d’oiseaux à Paris, il aura fallu 4 longues années d’observation à Frédéric Malher, parisien passionné d’ornithologie et vice-président du CORIF (Centre Ornithologique Ile-de-France). Roulements de tambour : il y aurait au total une soixantaine d’espèces dans Paris, sans compter les grands Bois (Boulogne et Vincennes). Un chiffre qui peut paraître très élevé pour une ville comme Paris, et qui a même étonné l’expert lui même !

Des oiseaux des villes et des oiseaux des champs

 

Il y aurait une soixantaine d’espèces qui se reproduisent à Paris. Du fameux pigeon, au faucon pèlerin, en passant par l’épervier… La liste est donc très longue. “Le chiffre m’a beaucoup étonné, mais dans les oiseaux parisiens on comptabilise aussi ceux qui apparaissent une année sur 4, ou ceux qui sont très peu nombreux, par exemple la fauvette ou le petit Gravelot qui se nichent dans des milieux ouverts comme les friches et qui disparaissent une fois que l’on y construit un centre commercial, par exemple”.

faucon-pelerin-espece-oiseau-rare-paris

Selon l’expert, les oiseaux parisiens les plus “connus” sont dans les rues, les autres, plus de la moitié, se cachent dans les parcs. En plus des 60 espèces parisiennes comptabilisées, il y a des oiseaux, qu’on n’a pas l’habitude de voir, mais qui viennent parfois nous rendre visite une fois de temps en temps. “Une fois, on a même observé des cigognes sur les toits de la Gare du Nord, ou encore un vol de grues au dessus du Jardin du Luxembourg”.

oiseaux-rares-paris
Voici une fauvette, un oiseau rare à Paris

 

Paris, son bourdonnement et ses oiseaux

 

Mais Paris est-il un bon environnement pour toutes ces petites bêtes à plumes ? “S’ils viennent, c’est que oui !” nous répond l’expert. “Après, certaines espèces ont du mal à se nourrir ou certaines se font tuer par les chats, les principaux tueurs d’oiseaux à Paris”.

oiseaux-chasse-chats-paris

Mais Paris fait en sorte de garder ses oiseaux. Par exemple, la Mairie a abandonné l’usage de pesticides dans les parcs et favorise la végétation aux pieds des arbres. En revanche, il y a toujours des pigeonniers communautaires, ces pigeonniers installés dans les villes pour limiter la reproduction des pigeons en effectuant une stérilisation des oeufs (qui a dit bon débarras ?).

Les oiseaux, toujours de plus en plus nombreux en ville

 

La population volatile a doublé en 100 ans ! “Au début du 20ème siècle, on comptait seulement une trentaine de types d’oiseaux”. Il y a 2 explications principales : les parisiens sont moins virulents qu’avant envers les oiseaux, ils ne chassent plus, ils ne les menacent plus “en d’autres mots, maintenant, on leur fout la paix”, selon Frédéric Malher. Mais la Ville de Paris a aussi investi dans beaucoup plus d’espaces verts et qui dit “espaces verts” dit “augmentation du nombre d’espèces d’oiseaux”.

doublement-population-oiseaux-paris-100-ans

Et puis si les oiseaux restent dans notre capitale, ce n’est pas pour le plaisir de voir la tour Eiffel briller tous les soirs ou profiter des beaux restaurants de la ville, mais parce qu’il y a largement de quoi se nourrir et que c’est un environnement dans lequel il y a moins de fraîcheur qu’en campagne, par exemple.

oiseau-rare-paris-nombre-espece

Une corneille, un oiseau qu’on confond souvent avec les corbeaux, mais il n’y a pas de corbeau à Paris

 

Le conseil de l’expert pour observer les oiseaux en pleine ville

 

Alors si vous voulez profiter de cette diversité au pied de chez vous, Frédéric Malher conseille de se lancer dans l’observation des oiseaux en hiver : “il y a moins d’espèces, donc c’est plus simple de les repérer”. Il conseille aussi à tous les curieux de les contempler dans les parcs où il y a plus d’espèces rares. “Même dans n’importe quel petit square de la ville, au calme, se cachent des espèces étonnantes”.

oiseaux-paris-especes-rares
Les faucons pèlerins viennent souvent rendre visite aux parisiens

 

Pour toutes les connaître et les reconnaître, il suffit de feuilleter le livre de Frédéric Malher “Les oiseaux nicheurs de Paris : un atlas urbain” chez Delachaux et Niestlé. D’ailleurs, la rédaction du 2ème atlas est en cours, la première année d’observation s’achève et il sortira sûrement aux alentours de 2020, et cette fois il couvrira aussi le Grand Paris !

résumé de l'article en bref

> D’après Frédéric Malher, vice-président du Centre Ornithologique Ile-de-France, on compte une soixantaine d’espèces d’oiseaux à Paris.

> On trouve aussi à Paris des espèces rares telles que le faucon pèlerin, l’épervier, la fauvette ou encore le petit Gravelot.

> Leur principal prédateur est le chat, ce qui n’empêche pas les oiseaux de proliférer dans la capitale : leur population a doublé en 100 ans.

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités