Grand rebondissement dans l’affaire du tueur et violeur au visage grêlé, qui a secoué Paris dans les années 1980. Alors que l’homme était recherché par la police depuis près de 35 ans, son identité a été révélé au grand jour. Il s’agit d’un homme de 59 ans, qui s’est donné la mort ce mardi, en laissant une lettre posthume dans laquelle il se livre sur ses agissements. Le point final d’une longue traque de la police française.

Un point final dans l’affaire des meurtres en série ?

Tout a commencé mercredi, quand le corps sans vie de François Vérove a été retrouvé dans une location Airbnb du Grau-du-Roi. Cette découverte précède la convocation de l’homme au commissariat pour un test ADN dans les affaires de meurtres qui se sont déroulées de 1986 à 1994. A ses côtés, se trouvait une lettre d’aveux dans laquelle il explique avoir eu des “pulsions” à l’époque des faits, et des déséquilibres liés à des problèmes dans son enfance. Selon lui, rencontrer sa femme et avoir eu des enfants auraient “apaisé ses démons”, puisqu’il assure n’être plus passé à l’acte depuis 1997.

Un policier retraité sans histoire

Le retraité, décrit par des connaissances comme un homme sans histoire, a vécu au-dessus de tout soupçon pendant ces quatre dernières décennies. Pourtant, les enquêteurs envisageaient la piste d’un policier depuis le début de l’affaire, puisque le tueur, semble-t-il, exhibait une carte et du matériel policiers (arme, talkie-walkie, menottes ) avant d’étouffer ses victimes et de les ligoter. Aujourd’hui, tout s’explique : gendarme devenu policier, sa présence en Ile-de-France pendant les meurtres est vérifiable. Encore plus révoltant, il était même membre de la brigade des mineurs avant de devenir délégué syndical…

Fait plus surprenant, l’homme ne ressemble absolument pas au portrait-robot qui circule dans les médias depuis tout ce temps. Surnommé “le tueur au visage grêlé” en raison de piqûres sur son visage, il semblerait que l’homme n’ait en fait jamais eu de problèmes de ce type… Une erreur ou en tout cas un mystère qui aura couté cher aux enquêteurs…

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités