musée-carnavalet-paris-zigzag

Temple de l’histoire de Paris et ancien hôtel particulier, le musée Carnavalet a subi de lourds travaux pendant quatre ans. Situé en plein coeur du Marais, il n’attend plus que le feu vert du gouvernement pour nous dévoiler sa scénographie. Une nouveauté cependant fait débat : afin de parler à tous les visiteurs, le musée a décidé de supprimer les chiffres romains dans un grand nombre de ses cartels. Explications.

Au musée Carnavalet, Louis XV a vécu au 18e siècle

En modifiant ses parcours de visites et ses notices d’oeuvres, le musée Carnavalet a opté pour la simplification. Selon lui, les étrangers -principalement ceux qui ne parlent pas de langues latines- et certains français n’arrivent plus à déchiffrer les chiffres romains. Pour élargir son public et inciter les visiteurs à lire les cartels, le musée a décidé de les supprimer. Tout comme le musée du Louvre, le musée Carnavalet a remplacé les siècles par des chiffres arabes, sans pour autant modifier les “croix-vé-baton” à Louis XVI et autres rois privilégiés.

Pour les personnes en situation de handicap, le musée a également mis en place des cartels dits “d’accessibilité universelle”. Comme leur nom l’indique, ils s’adressent au plus grand nombre et ont été réduits à 300 signes. Ces dispositifs (170 au total) proposent régulièrement dans le parcours des décryptages d’œuvres emblématiques, avec des modules à toucher, à manipuler, à écouter. Une démarche inclusive qui tenait à coeur au musée lors de la révision de ses parcours de visites.

A lire également :
La Ville de Paris a vendu l’un de ses plus grands domaines

 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités