Ils étaient des centaines à manifester contre le projet de la Mairie de Paris de rendre payant le stationnement des motos et scooters dans les rues de la capitale samedi dernier. Les motards se disent outrés par la stigmatisation dont ils font l’objet depuis la réélection d’Anne Hidalgo en juin dernier.

Après la fermeture des voies sur berges du Canal Saint-Martin aux véhicules à moteur, la piétonnisation de la rue de Rivoli, l’abaissement des limitations de vitesse envisagé à 30 km/h, la mise en place de pistes cyclables compliquant la circulation et le stationnement des véhicules motorisés… La Mairie de Paris, portée par son alliance avec les écologistes, continue de mettre pression aux voitures et aux deux-roues motorisés.

Des véhicules trop polluants et trop bruyants

Si la circulation automobile à reculé de 19% dans la capitale lors de son premier mandat, Anne Hidalgo souhaite désormais s’atteler au dossier des deux-roues. Alors qu’elle avait déjà avancé cette idée plusieurs fois, elle a annoncé, dans les colonnes du Parisien, être “favorable à la fin de cette exception qui consiste à ne pas faire payer aux motards leur stationnement.” Elle ajoute que la décision de rendre le stationnement payant aux motos, scooters et autres deux-roues motorisés sera prise d’ici la fin de l’année.

S’il s’agit avant de réguler le stationnement à Paris – “trop de deux-roues stationnent n’importe comment sur les trottoirs” – la Maire de Paris pointe également du doigt le bruit et la pollution dégagés par ce type de véhicules. Pour réduire la pollution sonore, Anne Hidalgo envisagerait par ailleurs de généraliser les “radars-méduses“, pour, à terme, verbaliser automatiquement les motards trop bruyant d’ici 2022.

Pour se défendre, les motards assurent que le combat contre les voitures ne doit pas être le même que pour les deux-roues : selon eux, ils sont une alternative à l’engorgement des villes, sont moins polluants, ne roulent pas au diesel, et prennent moins de place.

A lire égalementVille de Paris : les principaux projets voulus par Anne Hidalgo pour son second mandat

 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités