canal-saint-martin-paris-zigzag

Dans le cadre de sa campagne pour les municipales, la Maire de Paris Anne Hidalgo avait annoncé sa volonté de piétonniser totalement les abords du canal Saint-Martin, de Stalingrad à République. Chose promise, chose due : désormais réélue, et forte d’une majorité confortable grâce à son union avec les écologistes de David Belliard (EELV), l’édile de Paris n’a pas tardé à lancer les premières démarches allant dans ce sens.

Inscrit aux monuments historiques depuis 1993, le canal Saint-Martin reliant le bassin de la Villette au Port de l’Arsenal est l’un des poumons verts de la capitale et un lieu de rassemblement très prisé des Parisiens. Et ce n’est qu’un début !

La phase 1 de piétonnisation, qui devrait durer tout l’été, est lancée depuis le 25 juin : un changement du plan de circulation aux abords du canal a été mis en place et une partie du canal est déjà interdite d’accès pour les voitures, comme le pont tournant de la Grange-aux-Belles. Plusieurs barrages ont par ailleurs été installés au niveau des rues de Lancry et Louis-Blanc, du square Villemin et des écluses-Saint-Martin. Enfin, plusieurs voies à contre-sens ont été créées pour les vélos et les places de stationnement payant ont été supprimées.

Pour le moment, les réactions des riverains et des automobilistes sont très mitigées : nombreux sont ceux qui déplorent le manque de clarté concernant les nouveaux parcours et leur signalisation, les problèmes de circulation et les bouchons liés aux routes barrées et les difficultés, pour les livreurs et distributeurs, de se rendre auprès des commerçants du canal.

À noter que les véhicules de secours et ceux des riverains seront toujours admis, même quand la piétonnisation sera complète.

À lire également : Mairie de Paris : à quoi va servir l’adjointe en charge de « la ville du quart d’heure » ?

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités