fbpx

Pourquoi un périmètre de sécurité a été installé autour de l'église Saint-Sulpice à Paris depuis hier ?

Saint-Sulpice © EQRoy
Par Sofiane

C’est arrivé dimanche dans la journée : une touriste néerlandaise se promenant sur le parvis de l’édifice baroque a échappé de peu à de de graves blessures. Car pour la deuxième fois en quelques semaines, un morceau de pierre a chuté de plus de 20 mètres de haut de l’église Saint-Sulpice dans le 6e arrondissement.

Un appel à la surveillance datant de plusieurs semaines

Cette touriste, qui l’a échappé belle, aura-t-elle servi de catalyseur quant à la restauration du site ? C’est ce qu’espère le maire du 6e arrondissement, Jean-Pierre Lecoq (LR). Dans un Tweet en date du 30 juillet, il rappelle à la Mairie de Paris le besoin de préserver le patrimoine de la ville pour éviter ce type d’accident. En effet, en juin dernier s’était produit une chute de pierre plus ou moins identique à celle-ci, seulement du côté de la rue Saint-Sulpice où un filet de protection avait été installé, évitant tout accident de la sorte.

Un périmètre de sécurité installé autour de la zone

Suite à cet incident, l’adjointe à la Maire de Paris en charge du patrimoine, de l’histoire de Paris et des relations avec les cultes, Karen Taïeb (liste Paris en Commun – PS), indique qu’un périmètre de sécurité a été installé autour du parvis de l’Église. Aussi indique-t-elle qu’une “purge” pourrait avoir lieu afin de constater l’avancement des dégâts et les besoins matériels quant à la restauration de cet édifice dont la construction s’est terminée en 1870. Travail long et coûteux mais nécessaire : chaque pierre devra être inspectée minutieusement pour juger de sa solidité.

À lire également : Églises, fontaines… 32 millions d’euros consacrés au patrimoine à Paris en 2022. 

Photo à la Une : Saint-Sulpice © EQRoy