Mardi 28 avril, le préfet de police Didier Lallement a affirmé lors du Conseil de Paris qu’un million de contrôles avaient été réalisés dans la capitale depuis le début du confinement. Il a aussi indiqué devant les 43 conseillers de Paris présents que 64 000 personnes avaient été verbalisées

Ainsi, 6,4% des contrôles effectués ont été soldés par une amende de 135 euros. Un ratio contrôles-amende qui montre que les Parisiens respectent finalement plutôt bien les règles du confinement. Le contraire était affirmé par beaucoup sur les réseaux sociaux : la vidéo de Parisiens dansant dans le 18e arrondissement avait par exemple particulièrement circulé.

« Les gens sortent quand il fait beau »

Face à cette polémique, Didier Lallement a répondu, lors du Conseil de Paris :« J’ai lu beaucoup sur le non-respect du confinement dans certaines zones, ce n’est pas la réalité » avant d’ajouter : « Les gens sortent quand il fait beau, ce n’est pas un problème d’origine sociale, c’est difficile partout ». 

Le procureur de la République de Paris Rémi Heitz a quant à lui affirmé le 23 avril sur Europe 1 que le taux de verbalisations était en baisse depuis le début du confinement.

À lire également : Déconfinement : les mesures annoncées par Édouard Philippe

Manon Gazin

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités