Afin de limiter la propagation du nouveau Coronavirus et le nombre de malades atteints du Covid-19, plusieurs villes françaises envisagent de rendre obligatoire le port d’un masque en cas de sortie hors de son domicile : c’est notamment le cas de Nice, Cannes ou encore Sceaux qui viennent de publier des arrêtés municipaux imposant, dans les prochains jours, le port “d’un dispositif de protection nasale et buccale”. Cette mesure peut-elle être étendue au reste de la France et/ou à la ville de Paris ?

Un changement de discours concernant le port des masques de protection

Pour le moment, le gouvernement n’a rien dit allant dans ce sens, mais l’Académie de médecine préconise, depuis plusieurs jours, le port obligatoire d’un masque pour tous. Il ne s’agit pas forcément de masques chirurgicaux, encore moins des masques FFP2 réservés aux soignants et en pénurie dans de nombreux hôpitaux français depuis le début de la crise. Les masques préconisés pour les personnes qui ne présentent pas de symptômes du Covid-19 sont les masques non médicaux dits « alternatifs » : il s’agit des masques “grand public” dont la production massive a été lancée en mars par le gouvernement, voire de masques fait-maison, d’une simple écharpe ou d’un foulard si on ne possède rien de mieux. Ces derniers permettent de réduire les sources de transmission, mais ne “filtrent” pas le virus.

Une obligation mise en place à Paris ?

En ce qui concerne la ville de Paris, Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie, a reconnu, ce mardi sur LCI, que la mairie n’a pas le pouvoir juridique d’imposer l’obligation du port du masque : en effet, ce type d’arrêtés ne peut pas être pris par la mairie de Paris, mais par la préfecture. Cependant, la plupart des personnalités de la classe politique –  locale, nationale et internationale – ont changé de discours concernant le port du masque et l’encouragent aujourd’hui vivement. En fin de semaine dernière, Jérôme Salomon, directeur général de la santé, a ainsi encouragé « le grand public, s’il le souhaite, à porter des masques, en particulier ces masques alternatifs qui sont en cours de production ».

Aucune loi ni arrêté n’impose donc, pour le moment, le port d’une protection buccale ou nasale aux Parisiens, mais les discours sont clairs : par sécurité, il vaut mieux se protéger quand (et si) l’on doit sortir ET continuer à bien suivre les gestes barrières.

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités