fbpx

Coronavirus à Paris : le seuil d'alerte maximale bientôt atteint, vers un reconfinement ?

Par Cyrielle

Alors que le gouvernement vient de placer Paris en zone d’alerte renforcée au Covid-19 et de mettre en place de nouvelles mesures plus restrictives, la situation épidémiologique continue de se dégrader en Île-de-France et particulièrement à Paris. Après Marseille et la Guadeloupe, est-ce bientôt au tour de la capitale de passer en zone d’alerte maximale ? Qu’impliquerait ce passage au niveau supérieur ? On fait le point.

Plusieurs indicateurs dépassent les seuils d’alerte

Pour passer au seuil supérieur – “zone d’alerte maximale” – les autorités sanitaires et le gouvernement s’intéressent principalement à trois critères : un taux d’incidence supérieur à 100 pour les plus des 60 ans, un taux d’incidence supérieur à 250 sur l’ensemble des types de population, et au moins 30% de lits en réanimation occupés par des patients atteints du coronavirus. Or, à Paris, le taux d’incidence était, mardi 29 septembre 2020, de 259,6 cas pour 100 000 habitants sur sept jours, soit plus que le seuil maximal de 250 fixé par le gouvernement. Autre indicateur ayant dépassé le seuil d’alerte : l’incidence pour les plus de 60 ans qui dépasse les 100 pour 100 000 habitants.

Seul le dernier critère, celui des 30% de lits en réanimation occupés par des patients atteints du coronavirus, n’est pas encore atteint à Paris, malgré une constante augmentation depuis plusieurs jours. En région Ile-de-France cependant, le taux d’occupation des lits de réanimation est déjà dépassé, puisqu’il a atteint 32,1% ce mardi 29 septembre. Cette différence entre Paris et sa région s’expliquerait par une redirection des malades atteint du Covid-19 vers d’autres sites de la région pour éviter de déprogrammer des opérations au sein des hôpitaux parisiens.

Pas de reconfinement total envisagé

À quoi s’attendre en cas de passage en “zone d’alerte maximale” ? Si un reconfinement total n’est pour le moment envisagé, les mesures restrictives mises en place la semaine dernière (jauge des évènements abaissée à 1000 personnes, fermeture des bars après 22 heures, fermeture des gymnases et salles de sport et interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes) seraient encore durcies en cas de passage en zone d’alerte maximale, à l’image de la métropole d’Aix-Marseille ou de la Guadeloupe actuellement. En plus d’une fermeture totale des bars et restaurants, de nombreux établissements recevant du public pourraient également être amenés à fermer s’ils ne suivent pas un protocole sanitaire strict. La préfecture de police et la Ville de Paris pourraient par ailleurs prendre d’autres mesures, indépendamment du gouvernement.

À lire également : Coronavirus : de nouvelles mesures plus restrictives à Paris