paris-vide-confinement-paris-zigzag

Alors que Paris entame sa deuxième semaine de confinement, c’est l’occasion de revenir sur quelques chiffres de la semaine.

7 cambriolages en 1 nuit

Dans la nuit du 21 mars, à Paris et dans sa petite couronne, dix individus ont profité de la fermeture des commerces “non-essentiels” et de la fuite de certains Parisiens de la capitale, pour tenter de les cambrioler : magasin de sport, salon de coiffure, restaurant, pharmacie, appartement ont été forcés.

Saisie de 15.000 masques et 133l de gel sanitaire

Mercredi 18 mars, à Paris, la police du 19e arrondissement, alertée par les riverains, a débarqué dans une épicerie bio chinoise du boulevard de la Villette pour y découvrir un impressionnant stock de 15 000 masques (vendus 1,20 euros pièce). 133 litres de gel sanitaire apparenté gel hydroalcoolique y a également été retrouvé. Le gérant de nationalité chinoise a été placé en garde à vue. Les masques saisis par la police ont été redistribués au personnel de la santé, en première ligne contre le coronavirus.

20 lignes de bus pour le personnel hospitalier

À partir de lundi matin, 20 lignes de bus seront réservées au personnel hospitalier en Ile-de-France. Ces navettes de la RATP, partiront des axes névralgiques de la capitale et s’adapteront aux horaires de travail des soignants.

867 695 personnes contrôlées

C’est le nombre de personnes contrôlées depuis le début du confinement. Sur les réseaux sociaux, plusieurs sportifs professionnels et de haut-niveau s’indignent et déplorent la recrudescence de sportifs amateurs qui voient dans le confinement, l’occasion de se remettre au footing et/ou au vélo.

 

38 994 verbalisations

Sur les 867 695 personnes contrôlées à Paris et dans sa petite couronne,  il y a eu 38 994 verbalisations ! À noter qu’il est désormais interdit et ce jusqu’à la fin du confinement de se rendre sur les berges de la Seine, sur les pelouses du Champ-de-Mars et sur les Champs-Elysées.

135 euros d’amende

C’est l’amande encourue pour tout contrevenant aux règles essentielles du confinement.

Pour rappel :
Il n’est plus possible de se déplacer sans l’attestation de déplacement dérogatoire et/ou le justificatif de déplacement professionnel. Ces derniers doivent absolument être imprimés ou présentés sur un papier libre (une version digitale n’est pas valable). Si vous vous déplacez pour le travail, vous devez avoir en votre possession votre attestation ET le justificatif de votre employeur. Les documents sont téléchargeables ici.

Seules les sorties pour se soigner, faire ses courses, liées à l’activité physique (à l’exclusion d’une pratique sportive collective et dans un périmètre de 1 km maximum), déplacements pour motif familial impérieux (assistance aux personnes
vulnérables ou la garde d’enfants) et aller travailler (quand ce n’est pas possible de le faire de chez soi) sont autorisées.

À lire également :
La vente illégale de masques explose à Paris
À Paris, une pluie d’amendes pour déplacements injustifiés

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités