fbpx

Covid-19 à Paris : deux indicateurs progressent, mauvais signe avant Noël...

Par Colombe

Dans les hôpitaux, la situation face à la crise sanitaire demeure stable depuis la mi-décembre ; les admissions sont en hausse, mais les entrées en réanimation diminuent. Néanmoins cela ne signifie pas que la deuxième vague est derrière nous, loin de là.

Les indicateurs s’agitent

Depuis le début de la pandémie, trois indicateurs ont été mis en place pour suivre le plus précisément possible l’évolution du virus afin de prendre les décisions les plus adaptées. Deux de ces trois indicateurs sont malheureusement en hausse, ce qui ne présage rien de bon pour Noël et les conséquences en janvier 2021.

Le taux d’incidence à Paris et en proche banlieue était déjà rouge au 15 décembre, date du déconfinement partiel en France métropolitaine et de l’instauration d’un couvre-feu de 20h à 6h du matin. Ce premier indicateur calcule le nombre de cas pour 100 000 habitants. Le 5 décembre, il stagnait autour de 87,2 pour augmenter progressivement et atteindre 115 le 14 décembre.

Le taux d’incidence n’est pas le seul à connaitre une vive augmentation. Le taux de reproduction du coronavirus est passé en orange le 15 décembre. Mis à jour de manière hebdomadaire par Santé Publique France, il mesure le nombre de personnes qu’un malade contaminera en moyenne. Si le R (Reproduction) est supérieur à 1, l’épidémie se développe. Si au contraire il est inférieur à 1, l’épidémie régresse, or depuis le 15 décembre à Paris et en Île-de-France, le R est à 1,04 sachant que l’alerte est établie à 1,5.

Le troisième indicateur, le taux de positivité est lui toujours en baisse ; 3,64% de tests sont positifs au 14 décembre. Mais cela n’est pas suffisant, et, alors que nos voisins européens reconfinent leurs populations pour les fêtes, en France, la prudence restera de rigueur pendant les fêtes. “Ce qui nous inquiète, c’est l’augmentation des chiffres et surtout la perspective des fêtes de Noël”, confiait notamment Jean-Paul Ortiz, le président de la Confédération des syndicats médicaux français, jeudi 17 décembre à France Info.

À lire également : Crise sanitaire : le théâtre des Blancs-Manteaux menacé d’expulsion