fbpx

Les poneys ne transporteront plus d'enfants dans les parcs parisiens

Par Sofiane

Véritable cheval de bataille d’associations et d’élus, la Ville de Paris a tranché. Fin 2025, le glas des balades à poneys dans les parcs de la ville sonnera, annonce Le Parisien.

Une lutte de plusieurs années

Voilà un certain temps maintenant que des associations de protection du bien-être animal tape du point. Et en particulier PAZ, Paris Animaux Zoopolis, qui luttait pour cette interdiction. La cause principale : les trajets, souvent longs et stressants pour les animaux entre la capitale et leurs centres équestres dans les Yvelines ou dans l’Essonne. L’association dénonce ainsi parfois plus de 6 heures de route par jour pour atteindre les parcs de Paris. Avec en prime des poneys parfois attachés toute la journée et des enfants mal installés sur leurs dos, constituant un potentiel danger.

Une décision qui ne fait pas l’unanimité 

Ainsi, Christophe Najdovski (Paris en commun), adjoint chargé de la végétalisation de l’espace public, des espaces verts, de la biodiversité et de la condition animale, se félicite de cette décision après un cycle de concertation organisé entre la Mairie, les exploitants et les associations engagées pour le bien-être animal. De plus, la députée et présidente de la Commission sur la condition animale Corinne Vignon (Renaissance) salue la décision de la Ville, rappelant que “les poneys ne sont pas des jouets”.

Image de la pétition contre les balades à poneys © PAZ
Image de la pétition contre les balades à poneys © PAZ

De l’autre côté, des gérants de centres équestres ainsi que quelques animateurs de cette activité montent sur leurs grands chevaux, appelant à une décision parisienne plutôt que d’une “poignée d’activistes”. À cheval sur les traditions, le maire du 15 arrondissement, Philippe Goujon (LR), déplore une mise à mort du contact entre les enfants et les animaux. Que nenni, annonce Christophe Najdovski, qui entend se pencher sur un “nouveau mode de rapport aux poneys, plus respectueux de l’animal“, et ce dès la rentrée. Le seul parc qui pourra continuer cette pratique ? Le parc du Luxembourg, propriété du Sénat et non de la municipalité…

À lire également : La fête de Ganesh de retour à Paris pour un défilé coloré 

Photo en Une : Des poneys dans un parc parisien © Noam Chen / Shutterstock