metro-parisien-paris-zigzag

Quelques jours après l’appel à une « grève nationale de rentrée » lancé par la SNCF, la CGT-RATP a décidé de rejoindre le mouvement qui doit avoir lieu ce jeudi 17 septembre 2020. Doit-on craindre de grosses perturbations ? Quand commence le préavis ? On fait le point.

Un préavis déposé par le deuxième syndicat de la RATP

Dans son préavis déposé auprès de la direction générale de la régie des transports, la CGT-RATP a fait part de ses intentions de faire grève dès mercredi 16 septembre à 22h et jusqu’au vendredi 18 septembre à 7 du matin. « L’ensemble des services et des catégories professionnelles de l’entreprise », les usagers doivent donc s’attendre à un trafic sensiblement perturbé sur l’ensemble du réseau RATP : bus, métro, tram, mais aussi RER. Un rassemblement intersyndical est par ailleurs prévu jeudi à 14 heures sur la place de la République à Paris, menant sans doute à la fermeture de plusieurs stations de métro.

Si la CGT-RATP, deuxième syndicat de la régie des transports parisiens, s’associe au mouvement, ce n’est pas le cas de l’Unsa, la première force syndicale à la RATP. Le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, estime par ailleurs que le mouvement initié par la SNCF, qu’il a qualifié de « grève par habitude », sera de « faible ampleur ». Parmi ses revendications, la CGT-RATP demande notamment l’augmentation de la valeur du point statutaire, l’intégration des primes dans le salaire statutaire, le respect des règles sanitaires, l’abandon de la réforme Macron des retraites et l’ouverture de négociations pour tendre vers les 32 heures à la RATP.

De plus amples informations sur les perturbations à attendre sur chaque ligne seront disponibles à partir de ce mardi soir.

À lire également : Les pires lignes du métro parisien

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités