Elle devait être “la ligne officielle” du Grand Paris pour les J.O de 2024. La ligne 16, programmée pour relier entre eux des sites des Jeux en Seine-Saint-Denis ne sera finalement pas prête à temps, et ne verra le jour qu’en 2026. L’épidémie du Covid-19, entre autres, a retardé le projet.

Deux ans de retard pour la ligne 16 

La première partie de la ligne 16 de Saint-Denis Pleyel à Clichy-Montfermeil est aujourd’hui prévue pour le deuxième semestre 2026“,  a annoncé le président de la SGP, Jean-François Monteils à l’AFP. La future ligne de métro devait relier les sites olympiques en Seine-Saint-Denis pour l’évènement sportif phare. De même, il s’agissait d’une promesse d’Emmanuel Macron qui avait annoncé en 2017 l’arrivée du métro dans les quartiers sensibles de Clichy-Montfermeil en 2024. Egalement prévu pour 2024, le tronçon de la ligne 17 jusqu’à l’aéroport du Bourget – où doit être installé le village des médias des JO- ne sera pas prêt à temps.

200 km de métro supplémentaires d’ici 2030

Bonne nouvelle cependant, selon la SGP, les prolongements de la ligne 14 devraient être achevés à temps pour les JO, jusqu’à Saint-Denis Pleyel au nord et l’aéroport d’Orly au sud. Pour le reste des lignes du métro parisien, il faudra être patient : la mise en service de la suite de la ligne 16, entre Clichy-Montfermeil et Noisy-Champs, aura lieu en 2028, la ligne 17 n’atteindra le Parc des Expositions, son terminus, qu’en 2028, et le reste des 200 km du métro du Grand Paris est annoncé pour 2030.

 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités