fbpx

La maison close à poupées sexuelles déménage en raison d’une fuite d’eau !

xdolls-paris-maison-close-paris-zigzag
Par Léa

Il avait animé la presse pendant quelques temps ! Joachim Lousquy au concept plus qu’étrange avait ouvert, le 1er février 2018, la première maison close de poupées sexuelles en silicone dans le XIVe arrondissement, rue Descres.

Accusé de faire l’apologie du viol et de la prostitution son commerce n’était clairement pas vu d’un bon œil. Entrepreneur, Joachim n’est pas à sa première tentative de commerce borderline pour amasser le pactole : c’est lui aussi qui avait ouvert le premier coffee-shop rue Amelot où il vendait un dérivé de cannabis.

Ce curieux personnage annonce qu’il a dû quitter les lieux en raison d’une fuite d’eau… Mais qu’il a déjà trouvé une nouvelle adresse à Nation pour abriter ses Xdolls

Ce lieu jugé dégradant pour l’image des femmes continue de surfer habilement sur les lois… Affaire à suivre.