Contenu proposé par Wibes

tissus-wax-paris-zigzag

Haute en couleur, la culture africaine est ancrée depuis des décennies dans le patrimoine parisien. De Château Rouge à Barbès, on se laisse enivrer par le bouillon d’exotisme qui inonde les travées et on se laisse volontiers guider par ses effluves. Aujourd’hui, nous nous penchons sur le meilleur de ce qu’a à offrir l’Afrique à Paris, et plus particulièrement la Côte d’Ivoire. Embarquez avec nous pour ce voyage en terre ouest-africaine !

Les épiceries de la rue Doudeauville

Si le quartier du Château Rouge est l’écrin emblématique de la culture africaine à Paris, la rue Doudeauville en est l’un des épicentres, en témoignent les petites épiceries atypiques qui peuplent son tracé. Très appréciées des riverains, le Marché Gouro d’Abidjan et le Marché de la Côte d’Ivoire sont deux petites épiceries dans leur jus où l’on trouve l’essentiel ou presque de la culture ivoirienne. Beurre de karité, bananes plantain ou encore poudre de gombo font partie à titre d’exemple des petites spécialités que l’on peut y dénicher.

Wibes, les sneakers que les Parisiens s’arrachent

Éthico-responsables et d’une qualité exceptionnelle, les sneakers Wibes sont nées d’un métissage franco-ivorien alliant couleur et élégance. Grâce à cette ADN, c’est toute la culture ouest-africaine qui est à l’honneur : entre design urbain et motif wax importé directement du pays, Wibes puise ses inspirations directement dans ses origines et on le ressent. Forts de leurs matériaux nobles et d’un souci du détail poussé, les modèles de la marque sont fabriqués avec soin et savoir-faire, en résulte un produit d’une qualité rare. Éco responsable et éthique, Wibes produit de surcroît en limitant au maximum son impact sur l’environnement et agit selon un engagement social fort. Pour vous dégoter ce petit bijou de métissage, rendez-vous sur Wibes, où dans l’un des cinq revendeurs parisiens.

sneakers-wibes-paris-zigzag

À la Banane Ivoirienne

Après le shopping, place aux plaisirs gourmets ! Direction la Banane Ivoirienne, qui régale les chanceux habitants du 11e arrondissement depuis plus de 20 ans. Devenue au fil des ans institution, l’adresse propose des mets traditionnels de Côte d’Ivoire ainsi que quelques plats sénégalais. On y court pour son poisson Attiéké, son poulet Mango Aloko ou ses accras de morue. Avec un peu de chance, vous pourriez également partager un ti-punch au gingembre avec le chef !

Le musée Dapper

Du nom d’un humaniste néerlandais Olfert Dapper, ce musée propose une collection du patrimoine artistique de l’Afrique Subsaharienne. Le musée consacre également les arts africains et leurs diasporas. Statuettes, anciens bijoux, explications de rites, le musée dispose d’une collection permanente et de plusieurs expositions. Conférences, débats, projections de films et conteurs pour les enfants, on ne s’ennuie pas.

musée-dapper-paris-zigzag

Retour sur Wibes, la marque de sneakers pour laquelle nous avons eu un véritable coup de cœur ! Tous les deux en liens étroits avec la Côte d’Ivoire, Nicolas et Aurélie avaient pour volonté de créer une marque symbole de mode responsable et engagée, à la croisée des chemins entre leurs deux pays de cœur, c’est ainsi qu’est née Wibes !

La qualité des produits étant au centre de l’ADN de Wibes, les sneakers sont confectionnées au Portugal, où le travail de la chaussure est ancestral. Fortes de cuirs exceptionnels, de toiles 100% recyclées et du travail rigoureux d’artisans, les collections sont travaillées avec soin et témoignent d’un savoir-faire passionné.

wibes-paris-zigzag

Soucieux de valeurs éthiques et écologiques pour leur marque, ses créateurs ont opté pour des matériaux éco-responsables  : cuirs de veau et d’agneau pleine fleur, issus de l’industrie de la viande, tannés 100% végétal, sans métal et biodégradables. Des semelles en gomme à 40% recyclés. Des toiles 100% recyclées à base de coton d’anciens vêtements et de polyester de bouteilles PET recyclées dans une usine qui utilise 50% d’énergie solaire).

Enfin, Wibes œuvre aussi dans une dimension sociale, en nouant depuis quelques temps un partenariat avec l’AIFCI, une association locale œuvrant pour l’accès à l’éducation des plus démunis. Ainsi, pour chaque paire achetée, une journée d’étude est financée pour une jeune fille ivoirienne.

Retrouvez Wibes ici

Crédit photo à la une : Instagram @tiacotedivoire

À lire également :
Un petit bout d’Afrique dans le XIe arrondissement
Kinshasa, première ville francophone du monde devant Paris

 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités