fbpx

Le mobilier street art de Virgil Abloh

Virgil-Abloh-Galerie-Kreo-Paris-Zigzag
Par Lea A

Pour la Galerie kreo, Virgil Abloh a pensé un mobilier street art entre béton et matière végétale.

Le fondateur de Off-White se démarque par ses partenariats plutôt insolites. Avec Ikea il avait créé l’émeute dans les magasins de la grande enseigne, aujourd’hui c’est un mobilier urbain qu’il signe pour une galerie.

Nommée “Efflorescence”, la collection est composée de vingts pièces en béton, tables rondes, assises, miroirs, vases etc. En botanique le terme d’efflorescence signifie le début de la floraison, en médecine cela correspond à une lésion. Un paradoxe que le directeur artistique de Louis Vuitton s’est amusé à explorer dans son mobilier urbain.

À l’image des architectures brutalistes des années 50/70, les pièces de Virgil Abloh ont un caractère froid, rigide et inhospitalier. Mais grâce au street art et aux plantes qui envahissent les structures, il en fait des pièces vivantes, marquées par “l’aléatoire de la croissance organique et de l’appropriation humaine”. Un langage urbain que le directeur artistique souhaite intégrer à l’univers policé des galeries.

Virgil Abloh crée un design d’interaction, l’usager quel qu’il soit peut s’approprier le mobilier. « Il s’agit de concevoir un langage de subversion de la norme que le touriste comme le puriste peuvent tous les deux comprendre » déclare le designer. Dès lors, l’univers bétonné de la rue fait place à l’efflorescence de la création.

“Efflorescence” – Galerie kreo
Jusqu’au 10 avril
31, Rue Dauphine – Paris 6

À lire également :
Le Théâtre du Châtelet accueillera demain le dernier défilé de Jean-Paul Gaultier



Visite Guidée
Théâtre Robert Houdin

Le Paris des Magiciens

Complet

News populaire