livraison-drone-paris-zigzag

C’est une production Covid-19 Entertainment. Tout est réuni dans cette petite histoire : la petite fille, le méchant virus, l’amitié séparée, l’amour d’un père, le quart d’heure d’action-bricolage façon Agence tous risques et, bien entendu, le happy end. C’est « Le Parisien » qui nous a dévoilé le scénario cet après-midi : à Colombes (92), Camille explique que sa fille Léonore, 5 ans, était malheureuse de ne pas pouvoir voir sa vieille copine de petite section (elles sont maintenant en grande section !) qui vit à deux maisons de chez elle. « C’est compliqué de faire comprendre le confinement à une petite fille de 5 ans. On a beau lui expliquer, les enfants ne se rendent pas bien compte », dit la maman.

Mais c’était sans compter sur Claude, le père-qui-ne-lâche-rien : « À Noël, Léonore a eu une paire de talkie-walkie. Et moi, j’ai un drone. »

Vous avez compris la suite. Un bout de bolduc, de quoi désinfecter l’un des talkies et en avant pour une livraison aérienne à la papa ! Selon le quotidien, les deux petites filles « se sont parlé toute la journée ». « J’ai trop aimé l’appeler. On s’est raconté des blagues », dit la petite Léonore. Et nous ça nous fait sourire, alors merci ! Et puis nous dire que finalement, c’est peut-être les belles histoires que nous retiendrons de cette vilaine période…

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités