fbpx

Le quartier Saint-Honoré déserté à cause de la sécurité de l’Elysée

Par Virginie

Pour des raisons de sécurité, les abords du palais de l’Elysée sont fermés à la circulation et parfois même aux piétons. Une situation qui déplait très fortement aux commerçants aux alentours.

 

Un blocage strict

Depuis les attentats perpétrés sous le mandat Hollande, une partie de la rue du Faubourg Saint-Honoré, proche du palais présidentiel de l’Elysée, est fermée à la circulation. Si ces mesures étaient censées être provisoires, elles semblent désormais bel et bien définitives. Pire, chaque mercredi lors du Conseil des ministres, la rue est intégralement bloquée, même aux piétons.

© G. Novello

Cette situation commence à peser très fortement aux commerçants des alentours. Dans une enquête réalisée par nos confrères de chez 20 minutes, ils sont nombreux à témoigner. Philippe, bistrotier, se plaint que ses livreurs de poissons soient obligés de faire un détour et qu’ils ne le livrent qu’à 11h au lieu de 9h, ce qui est trop tard pour les servir le midi même. Il comptabilise une baisse de 20% des clients depuis que la rue est bloquée.

La fuite de la clientèle

Car qui dit blocage de rue dit clients en moins. Katy, gérante de la boutique de fourrures Milady, confirme les propos de Philippe : « Dès qu’il y a quoi que ce soit, ils bouchent la rue. Le samedi, il faut même une carte du palais de l’Elysée pour pouvoir passer, alors forcément, ça réduit l’affluence, alors même que c’est censé être notre plus gros jour commercial ». Le manque d’accessibilité de la rue fait fuir les clients qui ne prennent plus la peine de se déplacer.

© G. Novello

Alors, avec cette baisse, beaucoup de commerces de luxe ont fermé ces derniers temps au profit de galeries d’art. Mais, bonne nouvelle à l’horizon : il semblerait que la sécurité de l’Elysée de soit allégée depuis le mois de juin. Selon Marina, une autre commerçante de la rue : « Depuis juin, on a moins de problèmes vu qu’ils laissent passer les gens. Avant, la circulation piétonne pouvait être bloquée deux à trois heures mais maintenant, ce n’est plus que 10-15 minutes. » L’espoir demeure encore !

 

A lire également :

Les commerçants de la rue de Rivoli réclament le retour des voitures
La rue du Faubourg Saint-Honoré au début du XXe siècle
8 secrets sur le Palais de l’Elysée