Après avoir annoncé que 70 000 places de stationnements allaient être supprimées dans Paris, la Mairie a sollicité des états généraux pour établir plusieurs axes de réaménagement. Ce mercredi, David Belliard, l’adjoint écologiste à la circulation de la Mairie, a rendu public les conclusions des états généraux du stationnement. Sans surprise, les 60 hectares récupéré aux automobilistes seront en priorité dédiés aux mobilités douces.

Les mobilités douces ont la priorité

Pour que la capitale soit davantage piétonne, la suppression de certaines places de stationnement permettra d’élargir les trottoirs. De plus, cela renforcera le réseau cyclable avec de nouvelles pistes, rendra plus accessibles les services de mobilités électriques et permettra d’agrandir les parkings vélo sécurisés et les espaces de végétalisation. Ceci dit, cette mesure ne concernera pas les aires de livraison, qui devraient au contraire être agrandies et multipliées.

Concernant les autres axes évoqués, les automobilistes seront encouragés à se garer en sous-sol, plutôt que sur la voirie, suite à une harmonisation des tarifs de stationnement. Quant aux motos, il est toujours question de mettre en place le stationnement payant. “Il est trop tôt pour savoir quand on le fera, et à quel tarif… Mais, on va le faire“, a déclaré l’adjoint aux transports de la maire de Paris. Si ces mesures sont encore à l’étude, les premières propositions concrètes seront présentées au Conseil de Paris avant l’été.

A lire également :
Immobilier à Paris : un appartement de 5 m2 vendu 72 000€

 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités