Les clés pour optimiser son (petit) appartement parisien

Article parrainé
Immeubles parisiens

Le constat est dur : à Paris, un habitant dispose, en moyenne, d’une surface de 31m² pour vivre. Et pour la plupart d’entre nous, c’est encore moins. Alors, comment s’en sortir quand on vit dans un appartement qui fait la taille de notre chambre d’enfant ? Voici trois astuces simples pour ne plus suffoquer dans son studio de 9 m².

On se sert de toute la hauteur sous plafond

Depuis 2002, la hauteur minimale d’une surface de vie doit être au moins égale à 2,2 mètres. Si cette norme n’est pas toujours respectée, on peut quand même espérer avoir une hauteur sous plafond suffisante pour tenir debout les bras levés et les mains tendues. Alors on optimise cet espace en installant des étagères partout, du sol au plafond, et notamment au-dessus des installations que l’on ne peut pas bouger : au dessus des toilettes, du radiateur (en laissant un espace de sécurité), des portes, de l’évier… Bref, partout.

On utilise des vitres, des surfaces réfléchissantes et du blanc

Les surfaces réfléchissantes donnent l’illusion d’un espace plus grand, les vitres réduisent l’impression d’un espace coupé et le blanc rend une pièce plus lumineuse. Alors on installe un miroir au-dessus de la cheminée condamnée depuis dix ans ou sur les placards encastrés, on opte pour une table basse vitrée dans le salon ou un placard transparent dans la cuisine, on met des meubles blancs immaculés partout où c’est possible. Tout ça ne donne pas plus d’espace, mais au moins on n’a moins l’impression de vivre dans un placard. C’est déjà ça !

On se débarrasse de l’inutile

C’est sans doute le conseil le plus important des trois… mais aussi le plus difficile à tenir ! On a beau se répéter que notre vieille collection de CD ne nous sera plus d’aucune utilité, se battre chaque printemps pour trouver où mettre nos vêtements d’hiver, se casser un doigt de pied trois fois par semaine en trébuchant dans nos maracas ramenés d’Amérique du Sud, on ne parvient pas à s’en débarrasser. Et si, finalement, on pouvait faire de l’espace dans notre appartement, sans pour autant se débarrasser définitivement de nos affaires ?

C’est un peu ce que s’est dit la start-up Knoxbox en créant son service de stockage urbain à la demande. Exit le box trop grand et trop cher, avec Knoxbox, on paye uniquement l’espace occupé par nos cartons. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le service est vraiment complet :  Knoxbox vient nous déposer des cartons vides (recyclés et recyclables, s’il vous plait), revient pour les récupérer une fois qu’ils sont remplis, les stockent dans un local sécurisé et nous les ramène lorsqu’on décide de retrouver nos petites affaires. Tout ça à partir de seulement 10 € / mois. On récupère de la place, sans jeter, sans se déplacer et en seulement quelques clics. De quoi faire de la place sans se prendre la tête et ne plus jamais se sentir à l’étroit !

Knoxbox

Informations pratiques : 
Le service est disponible dans tout Paris et quelques communes de la petite couronne.
À partir de 10 €/mois pour 3 mois et 2 cartons minimum.
Au delà de 3 mois, le 1er mois est à 1€, quel que soit le nombre de carton
Les entrepôts Knoxbox se situe dans le XIIe arrondissement, dans les anciennes archives de la Préfecture de Police
Plus d’informations sur knoxbox.fr