fbpx

Les colonnes Morris démontées pour mettre du mobilier moderne

colonnes-morris-maxpp-paris-zigzag
Par Anais

Elles font partie intégrante du paysage urbain parisien et pourtant, les fameuses colonnes Morris sont démontées une à une, pour être remplacées par du mobilier flambant neuf. Mais que l’on se rassure, les nouvelles colonnes ressemblent énormément aux anciennes. Pourquoi tous ces chantiers donc ? Afin d’adapter les colonnes aux enjeux environnementaux.

View this post on Instagram

Printemps à Paris featuring Belles de Nuits 😉- a bit of theatre in a Parisian Morris Column. These Morris Columns are an integral part of the Parisian landscape. Love these elegant dark green columns on the pavements, and they are advertising columns. They are only used for posters that promote concerts, movies, theatre and nightclub shows. The French printer Gabriel Morris, wanted to put ads that were aesthetically pleasing. In 1868 he bought the exclusive advertising concession from the City of Paris and founded La Société Fermière des Colonnes Morris. The Morris Columns were born. . . . . . #paris #iloveparis #parisjetaime #morriscolumns #parisiankiosk #advertising #theatre #printemps #spring #parislandscape #bellesnuits #parisienne #gabrielmorris #city #ville #kiosk #parislife #colonnesmorris #aesthetic #parislove #belledenuits #culture #art #sexyparis #belledenuit

A post shared by Shell Z (@mmshellz) on

Des colonnes rachetées par la Ville de Paris

En février dernier, l’entreprise JCDecaux annonce avoir remporté l’appel d’offre pour le changement des 550 colonnes Morris de la capitale. L’entreprise se succède donc à elle-même. La différence se tient dans le format du contrat. Le contrat arrivé à échéance ce 26 avril est un contrat d’occupation du domaine public. Aujourd’hui, JCDecaux est titulaire d’un contrat de concession, qui implique que la ville de Paris sera propriétaire des colonnes dans 8 ans. Lors de la délibération, la ville de Paris avait exigé que les colonnes soient neuves.

Le premier maire-adjoint Emmanuel Grégoire avait souligné l’importance de contrat de concession : “Cela permettra à la Ville d’abord de favoriser le réemploi dans un contrat futur, ensuite d’améliorer le rendement financier d’une concession future“.

Afin d’éviter les polémiques, comme celle concernant l’installation des kiosques à journaux nouvelle génération, les colonnes Morris remplaçantes seront similaires au design historique. Le communiqué de presse de l’entreprise détaille : “les Parisiens découvriront ainsi une colonne totalement nouvelle et à la fois résolument familière, avec sa silhouette élancée, ses ornements sobres et élégants, sa marquise hexagonale ornée de 6 mufles de lions, gardiens de la culture et de la liberté d’expression. Les colonnes de Paris conserveront leur couleur actuelle“. Pas de panique donc, nos fameuses colonnes Morris ne changeront totalement de visage !

Du mobilier adapté aux enjeux environnementaux

Si c’est quasiment le même design, pourquoi les changer ? La Ville de Paris souhaite acquérir du mobilier neuf répondant aux divers enjeux environnementaux. La société Decaux a dès lors conçu des colonnes à partir de matériaux entièrement recyclables ou valorisables, avec un dôme “fait en composite de fibre de lin, un matériau biosourcé, cultivé et produit en France, qui garantit une empreinte environnementale maîtrisée“. De plus, les nouvelles colonnes seraient moins énergivores en électricité grâce à l’utilisation de tubes LED. Un gain de consommation qui avoisine les 25%, en comparaison aux anciens modèles.

Le chantier, qui a débuté cet été, se terminera d’ici la fin de l’année. Les anciens modèles devraient être implantés dans différentes villes de France, par souci de développement durable.