Offrez la box insolite - Un cadeau ludique et culturel !

Les expos à ne pas manquer en ce début d’année

La belle vie numérique Paris ZigZag
Offrez la box insolite - Un cadeau ludique et culturel !

On le sait, le mois de janvier encourage les bonnes résolutions. Et si, cette année, l’une d’entre elles consistait à profiter un peu plus de l’offre culturelle considérable de la capitale ? Pour vous aider à repartir de bon pied en 2018, on vous a concocté une sélection de sept expositions incontournables qui se déroulent en ce début d’année. De quoi éviter la déprime post-Noël et oublier, le temps de quelques heures, que les journées sont encore bien courtes… À vos agendas !

La Belle Vie Numérique à l’Espace Fondation EDF

Après nous avoir plongés dans l’univers du jeu vidéo au printemps dernier, la fondation EDF propose, cet hiver, de nous faire réfléchir sur le rapport au numérique dans le domaine de l’art. Comment les œuvres se transforment sous l’influence des nouvelles technologies ? Comment se délimite aujourd’hui la frontière entre le réel et le virtuel ? À travers un parcours regroupant une trentaine d’artistes reconnus ou émergents, enfants du numérique ou non, l’exposition « La Belle Vie Numérique » capte avec brio les spécificités de notre époque. La fondation EDF s’inscrit décidément dans l’air du temps !

La belle vie numérique

Espace Fondation EDF – 6 rue Récamier, 75007
Métro : Sèvres-Babylone (lignes 10 et 12)
Jusqu’au 18 mars 2018 – Du mardi au dimanche de 12h à 19h
Entrée libre

César, la rétrospective au Centre Georges Pompidou

À Paris, seul le Centre Pompidou semblait pouvoir s’engager dans une rétrospective de cet acabit. En effet, c’est à l’un des plus grands sculpteurs du XXe siècle que Beaubourg rend honneur en cette saison hivernale 2017-2018. Le pouce de La Défense, le Centaure de la Place Michel-Debré (5e arrondissement), les statuettes des Césars du cinéma… César Baldaccini, dit César, est l’auteur d’une oeuvre aussi moderne qu’avant-gardiste. Cette exposition événement, à découvrir jusqu’au 26 mars 2018, nous plonge dans l’univers protéiforme et inventif de cet artiste pionner du nouveau réalisme. Aussi, elle nous révèle les multiples facettes de ce sculpteur qui a si souvent choqué et secoué le monde de l’art contemporain. Bref, elle rend à César ce qui est à César !

Exposition César

Centre Georges Pompidou – Place Georges Pompidou, 75004
Métro : Rambuteau (ligne 11), Châtelet Les Halles (RER A, B, D)
Jusqu’au 23 mars 2018 – Tous les jours sauf le mardi de 11h à 21, nocturne le jeudi jusqu’à 23h
Plein tarif : 14 € ; Tarif réduit : 11  € ; Gratuit pour les – 18 ans

Daho l’aime pop à la Philharmonie de Paris

Daho chanteur ? On maîtrise. Daho, auteur-compositeur et producteur ? Également. Daho, photographe ? En voilà une casquette qu’on ne lui connaissait pas et qui se révèle lors de cette exposition à la Philharmonie de Paris ! À travers ses propres clichés ou ceux qu’il a soigneusement sélectionnés, le patron de la pop française nous dévoile, le temps d’une exposition aussi dense qu’éclectique, sa vision de la musique populaire hexagonale. Nous sommes à la Cité de la Musique, le parcours photographique s’accompagne donc naturellement d’un parcours musical et sonore, composé et énoncé par Monsieur Étienne Daho. Une expo à dévorer avec les yeux et les oreilles !

Etienne Daho

Cité de la Musique – 221 avenue Jean Jaurès, 75019
Métro : Porte de Pantin (ligne 5)
Jusqu’au 29 avril 2018 – Du mardi au vendredi de 12h à 18h, le week-end de 10h à 20h, nocturne le vendredi jusqu’à 20h
Plein tarif : 9 € ; Tarif réduit : 5 €

Marie Curie, une femme au Panthéon

Soixante ans. C’est le temps qu’il a fallu pour qu’un président décide, enfin, de donner à la scientifique franco-polonaise la place qu’elle mérite au Panthéon. Décédée en 1934 et inhumée depuis 1995 dans la partie inférieure du monument, Maria Sklodowska, son nom de naissance, est aujourd’hui honorée d’une exposition qui retrace son héritage exceptionnel. À travers des archives, des documents d’époque, des instruments scientifiques, mais aussi quelques effets personnels, les visiteurs sont invités à découvrir le parcours singulier de la chercheuse la plus célèbre au monde. Aux grandes femmes, la patrie enfin reconnaissante ?

Marie Curie au Panthéon

Panthéon – Place du Panthéon, 75005
Métro : Cardinal Lemoine (ligne 10), Luxembourg (RER B)
Jusqu’au 4 mars 2018 – Tous les jours de 10h à 18h
Plein tarif : 9 € ; Tarif réduit : 7 €

Malick Sidibé, Mali Twist à la Fondation Cartier

Surnommé « l’oeil de Bamako », Malick Sidibé a su mieux que quiconque capter le dynamisme et la vitalité de la capitale malienne. La Fondation Cartier pour l’Art Contemporain présente cet hiver la première grande rétrospective consacrée à cet artiste qui a immortalisé la jeunesse bamakoise des années 1960 et capté des centaines de portraits montrant la diversité de son pays natal. Grâce à ses 260 œuvres et archives, dont beaucoup sont inédites, l’exposition « Malick Sidibé, Mali Twist » donne à voir une oeuvre très affirmée et se place comme un véritable hommage à ce photographe décédé en 2016.

Malick Sidide

Fondation Cartier pour l’Art Contemporain - 261 boulevard Raspail, 75014
Métro : Raspail (lignes 4 et 6)
Jusqu’au 25 février 2018 – Du mardi au dimanche de 11h à 20h, nocturne le mardi jusqu’à 22h
Plein tarif : 10.50 € ; Tarif réduit : 7 € ; Gratuit pour les – 13 ans

Beate et Serge Klarsfeld, les combats de la mémoire

7 novembre 1968. Révoltée contre l’impunité dont bénéficient certains anciens nazis, la jeune Beate Klarsfeld, 29 ans, gifle publiquement le chancelier de la République fédérale et ancien membre actif du parti nazi, Kurt Georg Kiesinger. Ce geste fait le tour du monde et marque un tournant dans l’évolution de la mémoire de la Shoah. Ce n’est pourtant que le début du combat de plusieurs décennies qu’elle va mener avec son époux Serge Klarsfeld contre l’impunité des responsables de la Solution finale et l’antisémitisme. Jusqu’au 29 avril 2018, le Mémorial de la Shoah tente, grâce à de nombreux documents d’archives et articles de presse, de retracer le parcours de ce couple défenseur de la cause des déportés juifs.

Beate et serge klarsfeld

Mémorial de la Shoah – 17 rue Geoffroy L’asnier, 75004
Métro : Saint Paul (ligne 1)
Jusqu’au 29 avril 2018 – Du dimanche au vendredi de 10h à 18h, nocturne le jeudi jusqu’à 22h
Entrée libre – Niveau crypte et entresol, 4e étage

À lire également : Six galeries d’art qui valent le coup d’oeil

Article du 05 janvier 2018

Facebook
Twitter
Google+