paris-vert-paris-zigzag

Réélue à la tête du Conseil de Paris le 3 juillet dernier, Anne Hidalgo s’est confié pour la première fois de son nouveau mandat au quotidien Le Parisien. Au programme, écologie et mobilité principalement. Voici ce qu’il faut retenir de ses projets majeurs pour les six années à venir.

La pérennisation des « coronapistes »

Les 50 kilomètres de pistes cyclables mises en place pour le déconfinement vont rester, mais attention :  elles ne seront pas davantage aménagées pour ne pas “mettre la ville en chantier” comme le précise la maire. Cela s’inscrit dans l’objectif écologique qu’Anne Hidalgo entend atteindre massivement durant son mandat. La rue de Rivoli, dont la piétonnisation était en discussion, sera en tout cas occupée en majeure partie par des pistes cyclables et ensuite par les véhicules de service, c’est-à-dire les taxis, bus et ambulances.

La volonté de conserver l’extension des terrasses

Depuis le 15 juin et jusqu’au 30 septembre, Paris autorise les extensions voire les créations de terrasses des bars, cafés et restaurants suite à la crise du Covid-19. La maire de Paris se dit favorable à une pérennisation de ces extensions. Les discussions à ce sujet débuteront en septembre.

La fin du diesel en 2024 et une modification du périphérique

Votée à l’unanimité au Conseil de Paris, cette mesure suit la volonté d’Anne Hidalgo de réduire l’utilisation des voitures dans la capitale. Face aux nombreuses critiques quant à ce projet, la maire de Paris rétorque que l’on assiste à une baisse du trafic depuis 30 ans et encore plus depuis 6 ans ; il s’agit donc d’accompagner cette réduction. Par ailleurs en 2024, certaines voies du périphérique devraient être “réservées aux transports en commun, aux voitures propres et au covoiturage”, a indiqué la maire de Paris.

La végétalisation de la capitale

C’est d’ailleurs la ligne directrice de son second mandat, celui de “la végétalisation pour adapter la ville au changement climatique”. Ainsi, Anne Hidalgo souhaite planter des forêts urbaines à plusieurs endroits phares de la capitale ; le parvis de l’Hôtel de Ville, les abords de l’opéra Garnier ou encore la partie basse des Champs-Élysées, jusqu’à la place de la Concorde !

Le stationnement payant des deux-roues motorisés

Une exception existe encore à ce jour : la gratuité de stationnement pour les deux-roues motorisés. Mais Anne Hidalgo estime que cela a eu des conséquences négatives et a engendré des abus quant à l’espace de stationnement qui s’étale parfois jusque sur les trottoirs. C’est dans cette perspective d’effort commun pour la bonne tenue de la ville qu’elle souhaite rendre payant ces stationnements d’ici la fin de l’année.

La création d’une police municipale

Sujet depuis longtemps débattu, la création d’une police municipale est désormais actée : Anne Hidalgo espère pouvoir mettre en place cette nouvelle police en 2020. “Cette police, qui ne sera pas équipée d’armes létales, aura un recrutement paritaire, elle sera formée à la lutte contre les discriminations” a précisé l’édile parisienne au Parisien. La maire de Paris constate une absence d’agents de police sur le terrain ce qui favorise les écarts et les phénomènes dangereux, en témoignent en ce moment les courses sauvages de trottinettes électriques… 

Rendre les transports en commun gratuits pour les jeunes

C’était l’une des grandes promesses de campagne de la maire de Paris Anne Hidalgo, la mesure vient d’être votée au Conseil de Paris : tous les jeunes Parisiens de moins de 18 ans scolarisés jusqu’au lycée à Paris bénéficieront, dès la rentrée de septembre, de la gratuité des transports en commun.

À lire également : La guerre des logements Airbnb à Paris

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités