fontaine-louvre-paris-zigzag

A l’approche d’un nouvel épisode de canicule, les Parisiens redoutent la surchauffe. Pour limiter les dégâts, la Mairie de Paris lance un nouveau plan rafraîchissement. Celui-ci se décline en trois points : végétalisation, moins de bitume et un soutien accru aux personnes vulnérables.

Advertisement

Végétaliser la ville

Saviez-vous que la température à Paris, lors des canicules, était en moyenne supérieure de 3 à 10 degrés par rapport à la campagne ? Les raisons de ce phénomène tiennent à la forte activité humaine mais aussi et surtout à la faible présence d’espaces verts. En effet, les arbres rafraîchissent la surface et absorbent le CO2. Pour augmenter leur nombre, la municipalité nourrit le projet de créer des forêts urbaines, notamment sur le parvis de l’Hôtel de Ville. De plus, d’ici 2020, 30 hectares supplémentaires de surfaces végétales et 100 hectares de murs et façades végétales seront aménagés à Paris. Cela sera-t-il suffisant ?

foret-urbaine-paris-zigzag

Pour y parvenir, la mairie rappelle la possibilité pour ses citoyens d’obtenir des « permis de végétaliser », un dispositif novateur qui permet à un habitant de végétaliser la zone de son choix à Paris. Ce dispositif reste néanmoins peu connu des Parisiens et gagnerait à être explicité dans les prochaines semaines.

Rafraîchir le bitume

Le bitume parisien est un gros producteur de chaleur. Quand le mercure augmente, la température des sols aussi, ce qui participe à dégager une importante masse de chaleur dans les rues et les boulevards. Pour abaisser cette température des sols, l’arrosage, avec de l’eau non-potable, est expérimenté depuis 2015. Cela permet de générer une forme de « transpiration artificielle des sols », équivalente à une averse. Grâce à ce rafraîchissement du bitume, les sols exposés au soleil pourraient perdre 10 à 15 degrés. Vos pieds pourront respirer !

rue-paris-zigzag
Pexels @Laura Stanley

Soutenir l’accompagnement des plus fragiles

Enfin, la problématique sanitaire et sociale interpelle au plus haut point, lorsque survient une vague de chaleur. Les sans-abri et les personnes âgées sont les plus vulnérables face à ce type de situation. Pour tenter, autant que faire se peut, de protéger ces populations, la municipalité ouvrira, une nouvelle fois, 41 salles rafraîchies partout dans la ville cet été. Une application, intitulée « Extrema » a également été mise en place pour informer les habitants des risques en temps réel. Les associations d’aide aux sans-abri seront enfin présentes pour distribuer, le plus souvent possible, de la nourriture et des gourdes d’eau fraîche et diriger les sans-abri vers des douches gratuites.

C’est un défi monumental auquel devra faire face la mairie de Paris ces prochaines années : rafraîchir de manière conséquente la ville. « Débitumiser » les trottoirs, rééquilibrer le rapport entre espaces verts et espaces bétonnés et surtout aider les personnes fragiles, seront les trois points clefs de la future action politique en matière d’aménagement de Paris. Vite, le végétal à la rescousse !

A lire également :
La température de Paris en 2050 pourrait devenir équivalente à celle de Canberra !
Voilà à quoi ressemble la nouvelle place de la Nation !
Les secrets de l’eau de Paris

Crédit photo de une : Pexels @Shvets Anna

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités