fbpx

Les occupants de "la Clef", dernier cinéma associatif de Paris, au bord de l'expulsion

Par Lisa B

Les jours de la Clef, dernier cinéma associatif de Paris, sont comptés. Le collectif de cinéphiles qui occupe l’établissement risque d’être expulsé lundi 31 janvier prochain. Les bénévoles se mobilisent pour remporter le bras de fer qu’ils mènent avec le propriétaire du cinéma et proposent depuis des séances de diffusion en continue. 

Le cinéma La Clef est en péril ! 

Le collectif Home Cinéma est bien décidé à ne pas mettre la clé sous la porte… Ouvert depuis 1973 dans le Ve arrondissement de Paris, le cinéma indépendant La Clef fait l’objet de nombreuses péripéties et d’un véritable combat militant. Depuis 2015, son propriétaire, le Comité Social et économique (CSE) de la Caisse d’Epargne d’Ile-de-France cherche à vendre son bien. En 2020, un compromis est signé avec le groupe SOS, géant de l’économie sociale et solidaire, pour près de 4 millions d’euros. Le hic ? Le cinéma doit être vide pour que la vente soit finalisée. Pour conserver ce lieu culturel unique dans la capitale, le collectif fait blocus. Depuis septembre 2019, bénévoles, cinéastes et cinéphiles font vivre ce cinéma indépendant en proposant une programmation sélectionnée avec soin, promouvant la diffusion de films souvent auto-produits et à prix libre.

La semaine dernière, le collectif a reçu un nouvel avis d’autorisation d’expulsion, lui demandant de quitter les lieux avant lundi 31 janvier. Depuis, ils mobilisent leurs dernières forces en diffusant des films toute la journée de 11 heures à 23 heures. Une pétition en ligne a d’ailleurs récolté plus de 9 000 signatures.

Bien que le groupe SOS se soit “engagé à conserver une programmation exigeante pour que La Clef retrouve son label art et essai”, d’après nos confrères de France 3 Ile-de-France, les occupants restent méfiants et voient leur démarche comme “une offensive libérale dans le milieu associatif” selon Libération. Contacté par France 3 Ile-de-France, l’adjointe à la Ville de Paris en charge de la culture Carine Rolland a quant à elle confirmé son soutien à l’action des occupants du cinéma et indique avoir “interpellé le Préfet de police à plusieurs reprises par courrier, et encore lundi dernier, afin qu’un sursis soit accordé au collectif”. Affaire à suivre… 

Crédit photo : Cinéma La Clef Revival via Facebook

À lire également : Menacé de transformation, un monastère est sur le point d’être sauvé par Gérard Depardieu !