Emblématiques du canal Saint-Martin et popularisées dans des films comme “Le fabuleux destin d’Amélie Poulain” ou “Mission impossible“, les passerelles et leurs reflets dans l’eau sont devenus incontournables dans le paysage du Xe arrondissement. Afin de leur redonner leur éclat d’antan, elles font désormais l’objet d’une restauration complète à hauteur de 5.5 millions d’euros. Au programme : sous-sols consolidés, marches rénovées, peinture fraîche, éclairage romantique…

Les passerelles vont retrouver leur aspect d’origine

Que ce soit celle des Douanes -la plus ancienne, construite en 1860-, celle de la Grange-aux-Belles datant de 1885 ou celle de Bichat de 1890, c’est la première fois depuis que ces passerelles mythiques, toutes inscrites aux monuments historiques depuis 1993, profitent d’un bain de jouvence aussi important. Le chantier, qui devrait s’achever en juillet prochain, s’attelle à retrouver toutes les structures et les couleurs d’origine, en respectant le passé de chaque passerelle. L’objectif de la restauration : tout refaire à l’identique de leur création.

Des symboles, abîmés avec le temps

Planches brisées, couleur écaillée, tags… Face aux dégradations liées au temps, il était nécessaire d’engager des travaux complets. Les interventions de mises en sécurité entreprises par la Ville de Paris en 2017-2018 pour solidifier les marches ne suffisaient plus. Détaillé dans le Parisien, le chantier prévoit de conforter le sol par des ajouts de ciment à 4 ou 6 mètres de profondeur aux abords du canal, de remplacer la plus grande partie des marches de pierre de calcaire par des pierres de carrières identiques, de couvrir les passerelles de la teinte d’origine gris clair, ou encore de placer des leds en dessous des structures pour une lumière bucolique.

Instagram @sofiinparis

A lire également :
Vélib’ : Smovengo menace de mettre la clé sous la porte

 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités