immeubles-paris-zigzag

Depuis un an, Paris n’est clairement plus l’eldorado qu’elle était avant la crise. Un constat qui se reflète dans les prix de l’immobilier, en constante baisse depuis mars 2020. Cette situation s’explique d’une part par la crise du Covid-19 mais également par la tendance croissante des Parisiens à quitter leur ville au profit de la province. Selon une étude du site Meilleurs Agents, 35% des Parisiens envisageraient de changer de ville depuis le début de la crise, contre 24% au niveau national.

Une baisse record des prix de l’immobilier

Faute de pouvoir profiter de tous les avantages de Paris -sorties culturelles, restaurants, soirées…-, les Parisiens quittent la capitale pour plus d’espace et de verdure. Résultat : entre avril 2020 et 2021, les prix de l’immobilier ont baissé de 2,9%, si l’on en croit l’étude réalisée. Du centre de Paris à la périphérie, cette situation touche dans tous les arrondissements de la capitale. La baisse est encore plus notable entre les grandes (-3,7 % en un an) et les petites surfaces (-2,3 %).

Une étude qui va de pair avec une autre, réalisée par Pap.fr, et qui met en évidence le manque d’intérêt des acheteurs pour la ville de Paris. Sur le dernier trimestre 2020, les recherches sur la capitale ont baissé de 12,6 %, alors qu’au niveau national elles ont progressé de 38,9 % sur la même période.

Avec la fermeture des lieux culturels, le manque d’espace, de verdure, l’immobilier inaccessible pour beaucoup de personnes et la généralisation du télé-travail… Les Parisiens boudent leur ville et partent d’installer ailleurs.

A lire également :
Une reproduction du squelette du cheval de Napoléon, installée au-dessus de son tombeau

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités