fbpx

Nuit Blanche revient ce samedi 1er juin 2024 avec plus d'une centaine d'oeuvres dans Paris !

© 2021 La métonymie
Par Paris ZigZag

Performances, musique, danse, théâtre, breaking, skateboard, escrime… la 23e édition de Nuit Blanche se tiendra le 1er juin 2024 pour célébrer les territoires “ultramarins”.

Une Nuit Blanche ultramarine

Le 1er juin 2024 aura lieu la 23e édition de Nuit Blanche, qui mettra à l’honneur les territoires dits “ultramarins“. Pour la première fois, cet événement annuel se tiendra à Paris, mais aussi dans une trentaine de communes du Grand Paris, à Rouen, ainsi que dans les territoires ultramarins de la Guadeloupe, de la Réunion ou de La Nouvelle-Calédonie.

À voir… Un oeil suspendu

© Musée des Arts et Métiers
© Musée des Arts et Métiers

En lien avec l’exposition Explorer l’infiniment…, le musée des Arts et Métiers présentera l’oeuvre L’Œil du Soleil de l’artiste Ikse Maître et du collectif des Vues de l’esprit. Une installation est à découvrir près du célèbre pendule de Foucault, au cœur de l’ancienne église Saint-Martin-des-Champs. Là, un œil gigantesque basculera dans le vide, et suivra le regard des visiteurs qui s’approchent…

Un mélange de danse, musique et escrime

Le Carreau du Temple
Le Carreau du Temple

C’est dans le majestueux Carreau du Temple que vous pourrez profiter de “Chevalier virtuose”, en hommage à Joseph Bologne de Saint-George, compositeur, escrimeur et musicien du siècle des Lumières. Lors de cette soirée, le violoniste guadeloupéen Romuald Grimbert-Barré et la chorégraphe guyanaise Johana Malédon présenteront ainsi un spectacle mêlant danse, escrime et musique dans l’ancienne halle.

Un spectacle sous le Sacré-Coeur

Kalduun Requiem d'Abdelwaheb Sefsaf - Nuit Blanche 2024 au square Louise Michel - © Christophe Raynaud de Lage
Kalduun Requiem d’Abdelwaheb Sefsaf – Nuit Blanche 2024 au square Louise Michel – © Christophe Raynaud de Lage

Dans le parc Louise-Michel au pied du Sacré-Cœur de Montmartre, le metteur en scène Abdelwaheb Sefsaf présentera la fresque historique Kaldûn, requiem ou le pays invisible, une performance musicale qui évoquera les bagnes coloniaux calédoniens.

Découvrir le reste du programme

À lire également : Une exposition est dédiée à l’histoire de la plus ancienne fontaine de Paris

Image à la une : © 2021 La métonymie