Palmarès des métros les plus chauds !

En plus des problèmes de surpopulation dans le métro (hey hey ligne 13 c’est bien de toi que l’on parle), des personnes oubliant l’usage du déodorant et des « lignes oubliées » de la RATP (« non toi tu n’auras pas la clim’ ça coûte trop cher ») on hésite un instant avant de descendre dans les bouches de l’enfer

Voici le palmarès.

Lignes grand luxe

Les lignes 1, 2, 5, 9, 14 gagnent la palme d’or des métros les plus agréables avec leurs rames climatisées (en ventilation réfrigérée pour être précis). Oui messieurs-dames, on peut donc s’y poser tout l’après-midi jusqu’à la nuit tombée pour rester au frais.

Lignes fournaises

Bien qu’elles disposent d’une ventilation naturelle par le toit ou d’une ventilation mécanique, les lignes 3, 3bis, 6, 10 et 12 (ventilation naturelle) ou 4, 7, 7bis, 8, 13 (ventilation mécanique) sont des fournaises. Ce type de ventilation ne marche pas, ou sert peut-être seulement à envoyer de l’air chaud pour un effet Caraïbes…

On y monte seulement avec une serviette éponge autour du cou pour un petit côté hammam.

Lignes de l’enfer

Même si elle dispose d’une ventilation, la ligne 13, par sa densité de population est une vraie marmite bouillante. Trop de personnes la prennent, elle détient donc la jolie palme de ligne de l’enfer.

Un grand bravo aussi à la ligne 6, non climatisée et qui fait une bonne de son trajet à découvert, en plein cagnard.

Côté RER, on est clairement dans les abîmes du mal : le RER B est monté à 43 degrés !

On craint que les agents distribuant des éventails et des bouteilles d’eau soient vite débordés…

À quand la grande piscine dans le métro pour se rafraîchir ?

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités