gay2-paris-zigzag

Plus une semaine sans son lot d’agressions à caractère homophobe ! Cela confirme malheureusement les derniers chiffres du rapport annuel de l’association SOS Homophobie tombés en mai dernier : + 15 % d’agressions physiques en 2017 après plusieurs années de baisse. L’association a enregistré plus de 1.650 témoignages de personnes victimes de discriminations du fait de leur orientation sexuelle en 2017.

gay-paris-zigzag

Agressions physiques ou verbales, 80 % des jeunes homosexuels et bisexuels rapportent avoir déjà été la cible d’actes homophobes. . D’ailleurs, une étude de 2012 du Conseil de l’Europe rapporte que les propos homophobes sont la forme de discours de haine la plus couramment proférée sur le net…
L’association SOS Homophobie confirme également l’ancrage de l’homophobie dans la société française. Classe…

À l’image de la société justement, les VIP ne sont pas en reste question homophobie.
Petit florilège des sorties les plus abominables. À vous de juger…

L’homosexualité est une abomination…
Christine Boutin

Vous défendez l’homosexualité et la bisexualité… À quand une délibération sur la zoophilie ? Parce que cela revient au même, quand même
Louis Nogués, ancien élu FN

Je n’ai rien contre les gays qui se mettent ensemble mais pour moi, c’est contre-nature. On est là pour aimer une femme, pour courtiser une femme, pas pour draguer un mec ou se faire draguer par un mec
Alain Delon

Oui, je suis misogyne, mais tous les hommes le sont, sauf les tapettes
David Douillet

Sans tomber dans le pathos, veillons tous ensemble à ce que Paris reste et demeure un espace de liberté pour toutes et tous !

SOS homophobie et l’Inter-LGBT appellent à un rassemblement, ce dimanche 21 octobre à 17h, place de la République, contre l’homophobie.
Toutes les personnes pour qui la haine homophobe, lesbophobe, biphobe et transphobe n’ont pas leur place dans la République.”

La mairie a également annoncé qu’une réunion sur le sujet se tiendra prochainement avec les associations et les services de la Préfecture de Police et du Procureur.

À lire également :
Saint-Anne, du quartier gay au quartier jap’ 

 

Les prochaines visites guidées