paris-pollution-pic-paris-zigzag

Au cours d’un vote au Conseil de Paris ce mardi 9 juillet, la ville de Paris s’est déclarée en “urgence climatique” et a adopté la création d’un “GIEC Paris“, réunissant climatologues, scientifiques et urbanistes pour tenir les objectifs de l’accord de Paris. Cette décision est commune à de nombreuses villes mondiales ainsi qu’aux parlements du Royaume-Uni et d’Irlande.

Création d’une “Académie du climat” et d’un “GIEC Paris”

L’environnement est un des enjeux majeurs de notre époque, et la ville de Paris suit depuis plusieurs années une politique axée sur des projets respectueux de l’environnement.
Dans la continuité de ce vote au Conseil de Paris, la ville a opté pour la création d’une “Académie du climat“, lieu participatif où le public sera sensibilisé aux grands enjeux environnementaux et participera à la création de projets en faveur de l’écologie. L’Académie sera avant tout un lieu pour former les jeunes tout au long de leur scolarité sur des sujets environnementaux majeurs.
Pour montrer un peu plus son implication, la ville de Paris a également voté la mise en place d’un “GIEC Paris”, réunissant un groupe d’experts pour tenir au mieux les engagements de l’accord de Paris.

L’environnement au cœur de la politique de la ville

Ces différentes mesures apparaissent dans un contexte de multiplication des projets environnementaux dans la capitale. A quelques mois des élections municipales, les projets d’urbanismes et de végétalisation de la ville se multiplient à Paris. Véritable implication environnementale ou simple manœuvre politique ?

En bref, cet état d’urgence n’a pas à inquiéter les parisiens. Déclarer l’état d’urgence est un acte fort mais symbolique, visant surtout à renforcer l’implication de la ville dans ses engagements environnementaux.

A lire aussi :
Sport et pollution à Paris: ce que vous risquez
3 gestes faciles pour polluer moins au quotidien

 

Les prochaines visites guidées