Paris, éternel terrain de jeu de Pablo Picasso

Pablo Picasso

Il est considéré comme l’un des plus grands artistes du 20e siècle, auteur de près de 50 000 œuvres. Il s’agit de l’une des villes les plus visitées au monde. Il fallait bien que Pablo Picasso et la ville de Paris aient une histoire commune.

Un jeune Espagnol débarque dans la capitale

L’histoire d’amour entre Paris et Picasso commence en 1900, lorsque le jeune artiste se rend pour la première fois dans la capitale avec son ami Carlos Casagemas. C’est là qu’il découvre le travail de Toulouse-Lautrec, Cézanne ou encore Gauguin. C’est aussi à Paris qu’il commence à se forger une certaine réputation et qu’on commence à lui acheter quelques toiles. Le jeune Pablo Ruiz Picasso est même sélectionné pour représenter l’Espagne à l’Exposition Universelle de 1900 avec sa toile, Les Derniers Moments. Quelques mois plus tard, l’artiste décide d’abandonner le nom de son père pour prendre celui de sa mère, il faut désormais l’appeler Picasso.

Les joies et les peines de sa vie parisienne

Pablo Picasso jeune

Le peintre Moïse Kisling, l’actrice Pâquerette et Pablo Picasso au Café de la Rotonde en 1916

Alors qu’il commence à se faire un nom, Picasso connaît une période difficile avec le suicide de son ami Casagemas. Grâce à un ami, il s’installe au 130 ter boulevard de Clichy et travaille notamment sur quelques dessins qu’il vend à des périodiques humoristiques parisiens. Le succès est en marche et les commandes s’enchaînent. Il réalise par exemple plusieurs dizaines d’œuvres en 1901 pour son exposition dans la galerie d’Ambroise Vollard, célèbre marchand d’art.

Picasso s’installe définitivement à Paris en 1904, direction le Bateau-Lavoir. Il fait alors la rencontre de sa première compagne, Fernande Olivier, mais aussi de Guillaume Apollinaire ou Henri Matisse. Pour ses travaux, il s’intéresse aux arts du cirque et se rend fréquemment au Cirque Médrano, situé boulevard de Rochechouart.

À Paris, Picasso peint l’une de ses plus célèbres toiles, Les Demoiselles d’Avignon, qui marque les grands débuts de la période cubiste de l’artiste. Encore faut-il un atelier digne des travaux de l’artiste. Direction pour cela le 11 boulevard Raspail en 1908. Là-bas, Picasso jouit d’un discret bâtiment d’ateliers, avec cour et jardin. Quelques années plus tard, il déménage de quelques mètres, dans un atelier au 242 boulevard Raspail. Un choix logique car ce quartier de Montparnasse est à l’époque le centre de la vie artistique et intellectuelle parisienne. Une année 1911 décidément mouvementée pour lui puisqu’il est aussi interrogé par la Police lors de l’affaire du vol de la Joconde. En 1918, l’Espagnol se marie avec Olga Khokhlova, danseuse de ballet, dans la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky de Paris au cours d’une cérémonie où il a pour témoins Apollinaire et Cocteau.

La plus grande oeuvre de Picasso est née dans le 6e arrondissement

Guernica de Pablo Picasso

En 1937, la guerre civile éclate en Espagne et affecte profondément l’artiste originaire de Malaga. En réponse à cet événement, Picasso réalise ce qui est sans doute son œuvre majeure, Guernica. Un tableau justement peint dans son atelier, situé cette fois 7 rue des Grands-Augustins, dans le 6e arrondissement de Paris. La toile est même exposée lors de l’Exposition Universelle de Paris de 1937. La même année, Picasso demande sa naturalisation mais voit son offre refusée. C’est la dernière fois qu’il demande la nationalité française. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Pablo Picasso continue de vivre à Paris et ne quittera progressivement la capitale qu’à l’après-guerre.

Le musée Picasso, ultime hommage de Paris au génie espagnol

Musée Pablo Picasso

Si l’artiste finit ses jours loin de la capitale, il reste à jamais attaché à elle. Plus de 40 ans après sa mort, le génie de Pablo Picasso est toujours visible dans la capitale. Une opportunité que l’on doit notamment au musée Picasso, inauguré en 1985. Le lieu renferme la plus riche collection mondiale d’œuvres de l’artiste et couvre toutes ses périodes. Le lieu abrite aussi des œuvres de ses amis ou de maîtres que Picasso admirait, tels que Matisse, Cézanne ou Degas.

Musée Pablo Picasso – 5 Rue de Thorigny, 75003 Paris
Métro : Filles du Calvaire (ligne 8)
Ouvert tous les jours sauf lundi, de 9h30 à 18h
01 85 56 00 36

À lire également :
Le Paris de Victor Hugo
Le Paris d’Édith Piaf