Soucieux de redonner une place de choix aux piétons en ville, le collectif Place aux piétons a récemment réalisé le premier baromètre national des villes “marchables”. Si les résultats ne sont pas fameux dans la plupart des villes, Paris est loin de faire exception.

Place aux piétons est un collectif réunissant la Fédération française de randonnée, ainsi que les associations 60 millions de piétons et Rue de l’Avenir. Afin de réaliser un baromètre honnête des villes marchables, le collectif a demandé à près de 70 000 personnes issues de tous horizons de répondre à un questionnaire sur l’adaptation des villes aux besoins des piétons. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les résultats ne sont pas très probants. Avec une note de 8.5/20, Paris se situe en-dessous de la moyenne nationale, qui s’élève seulement à 9.2/20. 

Des divergences entre les villes d’Ile-de-France

Pour le reste de l’Ile-de-France, les résultats sont très variables d’une ville à l’autre. Quand Sceaux (Hauts-de-Seine) et Magny-les-Hameaux (Yvelines) figurent parmi les cinq communes de France où les conditions de marche sont jugées excellentes, d’autres villes se trouvent tout en bas du classement : c’est le cas d’Aubervilliers et Noisy-le-Sec en Seine-Saint-Denis, de Vitry-sur-Seine et Alfortville dans le Val-de-Marne, et Asnières dans le Hauts-de-Seine.

Selon le collectif à l’origine du baromètre, plusieurs facteurs viennent expliquer la place médiocre de Paris dans le classement. L’extrême densité de la ville, les conflits d’usages entre les différents usagers de la route, sans compter les commerçants qui déploient leurs terrasses… Tout cela complique un partage équitable de l’espace. Pourtant, souligne le collectif, Paris fait un travail considérable pour réduire la place de la voiture en ville, mais trop de Parisiens ne sont pas prêts au changement.

A lire également :
Que reste-t-il aujourd’hui des Jeux Olympiques 1924 de Paris ?

 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités