périphérique-paris-zigzag

C’est à majorité que le Conseil de Paris a précisé son projet de réserver au covoiturage une voie du périphérique à l’issue des Jeux Olympiques de 2024. Cette voie sera dans un premier temps “olympique”, financée par la Solideo (Société de livraison des ouvrages olympiques) et Paris 2024. Elle concernera, pour le projet olympique, les trois quarts du périphérique (ouest, nord et est). Tout au long des Jeux, elle sera réservée aux athlètes, médias, secours et forces de l’ordre afin de faciliter leur déplacement lors de ces jeux. Cette voie sera équipée de capteurs, de caméras de forme et d’une signalétique.

Une voie ouverte également aux transports en commun et voitures électriques 

Cette future voie sera ensuite transformée en voie de covoiturage, l’idée étant ensuite de créer une voie dédiée au covoiturage sur l’intégralité du boulevard périphérique parisien : « Nous avons voté le principe de faire tout le périphérique », a ainsi annoncé David Belliard, l’adjoint (EELV) à la transformation de l’espace public. Le budget de la partie non financée par Solideo s’élèverait à 6 ou 7 millions d’euros. Au-delà du covoiturage, cette voie sera ouverte à d’autres modes de transport “vertueux” dont les transports en commun et les voitures électriques. La liste reste à définir.

La semaine dernière, la présidente de la région Ile-de-France et candidate à l’élection présidentielle Valérie Pécresse a lancé une consultation en ligne sur ce projet de voie auquel elle s’oppose fermement : “Pour ou contre la suppression d’une voie pour tous du périphérique ?”. Les Franciliens ont donc jusqu’au mardi 30 novembre pour répondre à cette question.

À lire également : Le plan de la Mairie de Paris pour rendre la Seine “baignable” dès 2024

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités