Perruches à collier : le fléau de l’Ile-de-France ?

Peut-être les avez-vous déjà vu (ou entendu) avec leur beau plumage vert… Les perruches à collier sont nombreuses en Ile-de-France, au point d’être considérées comme une espèce exotique invasive. Mais sont-elles vraiment un problème ? Rien n’est moins sûr… 

Des perruches pas si nocives… 

Elles chantent et agacent aux quatre coins de l’Ile-de-France. Les perruches à collier seraient entre 10 000 et 20 000 dans la région et sont très souvent pointées du doigt pour leurs nuisances

D’après Libération, ces volatiles sont considérés comme une espèce invasive par les autorités. Par ailleurs, le Ministère de la Transition Écologique aurait annoncé un plan national d’action pour prévenir l’introduction de ces espèces exotiques envahissantes. 

Mais les perruches à collier sont-elles si problématiques ? D’après les informations de Libération, aucun élément ne permet de démontrer qu’elles ont un impact réellement négatif. Les seuls reproches à adresser à ces oiseaux exotiques sont considérés comme mineurs : nuisances sonores, légères détériorations des bâtiments et arbres fruitiers et concurrence avec les autres oiseaux dans les mangeoires. De plus, les chercheurs n’auraient pas assez de recul pour mesurer avec exactitude l’impact des perruches sur notre environnement. 

Les perruches à collier seraient apparues en Ile-de-France dans les années 1970, après avoir été relâchées par des particuliers ou lors d’actions écologistes. Aujourd’hui bien accoutumée à la vie parisienne, elles se plaisent particulièrement dans les parcs urbains.

À lire également : Une forêt urbaine de 3,5 hectares va bientôt voir le jour dans le 20e !
Un arbre parisien finaliste du concours du plus bel arbre de l’année 2022 !

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités