Petite histoire des transports sur la Seine

La Seine

Véritable symbole de Paris, la Seine est depuis toujours le point de passage obligatoire pour les marchandises maritimes. Mais le fleuve offre aussi de superbes panoramas sur la capitale et ses monuments. Rien d’étonnant à ce que certains préfèrent prendre les transports en commun de la Seine plutôt que les versions terrestres.

Batobus

Batobus

Il faut revenir jusqu’en 1989 pour retrouver la première trace du Batobus. Lors des célébrations du bicentenaire de la Révolution française, le secrétariat d’État aux Transports décide de créer un service de bateaux-bus sur la Seine. Quatre escales sont prévues sur la rive gauche et deux sur la rive droite. En peu de temps, le service transporte environ 100 000 passagers par an. Ce n’est qu’en 1996 que l’on commence à utiliser le terme de « Batobus ». Trois escales sont ajoutées ultérieurement, allongeant le parcours des bateaux du Jardin des Plantes, en amont, à la Tour Eiffel et à Beaugrenelle en aval. En 2007, on envisage, en plus de Batobus, l’apparition d’une navette fluviale régulière en amont de Paris. Baptisé Voguéo, le service est expérimenté entre 2008 et 2010 mais reste sans suite.

Le Millénaire

Navette Le MillénaireSur le canal de Saint-Denis, il est désormais possible de faire ses courses et d’enchaîner par un petit tour de bateau. Quatre navettes assurent en effet la liaison entre le parc de La Villette, dans le XIXe arrondissement, et le quartier du Millénaire. Avec un départ toutes les 7 minutes, les navettes acheminent plus de 3 000 passagers par jour, et jusqu’à 6 000 le samedi. Salariés du quartier d’affaires ou clients du centre commercial du Millénaire, les usagers peuvent apprécier ce mode de transport gratuit, confortable, silencieux et parfaitement respectueux de l’environnement grâce à des bateaux 100 % électriques.

SeaBubbles

SeaBubble

Pourra-t-on un jour prendre le taxi sur la Seine ? Ce projet de longue date est l’un des plus chers à Anne Hidalgo, mais la maire de Paris va devoir prendre son mal en patience. En juin dernier, l’élue avait participé à un essai sur la Seine à bord d’un SeaBubble, avec les créateurs Alain Thébault et Anders Bringdal. Ces petites navettes électriques capables de relier le musée d’Orsay à la Tour Eiffel en quelques minutes devaient faire l’objet d’autres tests sur la Seine dans les mois à venir.

Malheureusement, à cause des réglementations de la Seine, les ingénieurs ont préféré prendre la direction de la Suisse pour peaufiner ce projet innovant. Les Parisiens vont donc devoir attendre encore un peu pour prendre un taxi sur la Seine…

À lire également :
Le premier transport en commun est né à Paris
Les meilleurs spots des quais de Seine