fbpx

Photos : un incroyable cimetière d'Autolib sur un terrain vague du Loir-et-Cher

Par Camille Beau

Alors qu’elles ne sont plus en activité depuis 2018, certaines voitures électriques du réseau parisien Autolib ont refait surface sur les réseaux sociaux lorsqu’un blogueur a retrouvé leurs carcasses abandonnées près de Romorantin dans le Loir-et-Cher. Le terrain vague, à l’origine une vaste forêt complètement déboisée, semble donc accueillir ces fameuses Bluecar de BlueSolutions -la filiale de production du groupe Bolloré– depuis 4 ans. Difficile de ne pas s’offusquer devant un tel gâchis économique et environnemental.

Un désastre environnemental et économique ?

Autolib avait été abandonné il y a quatre ans pour déficit excessif à Paris. Le 8 mars dernier, un post Twitter circule alors avec des photos d’un cimetière d’Autolib, accompagné de cette légende : « On a retrouvé les Autolib’. Difficilement vendables, elles sont stockées dans des cimetières en plein air ».

A l’époque, l’avenir de la flotte était incertain : certaines voitures allaient être rachetées puis revendues par une entreprise locale, le garage Cavarec, et par la société de revente de voitures ou de pièces détachées Autopuzz, tandis que la grande majorité terminerait à la casse. On ne croyait pas si bien dire, puisqu’en 2021, une bonne centaine de ces voitures affublées du slogan “libre comme l’air” sont alignées sur plusieurs rangées dans un terrain vague. Après observation, il semblerait que les véhicules soient entièrement dépourvus de batterie, donc vraisemblablement voués à être déconstruits pour permettre la revente de leurs pièces détachées. En attendant, les risques de pollution des sols ne sont pas à prendre à la légère.

A lire également :
1 Francilien sur 10 est victime de punaises de lit, une propagation inquiétante