A-t-on raison de boire l’eau du robinet à Paris ?

paris-climat-paris-zigzag

“L’eau de Paris est une eau équilibrée, économique et écologique. C’est l’aliment le plus contrôlé et surveillé par les pouvoirs publics”. Ça, c’est l’entreprise publique Eau de Paris qui le dit. Mais l’eau du robinet que nous buvons est-elle vraiment saine ? Contient-elle exclusivement de l’eau ? A-t-on raison de la boire ?

L’eau du robinet, une solution bien pratique !

Une chose est sûre, l’eau du robinet est pratique car elle n’impose pas de budget pour les packs de bouteilles, pas de plastique à recycler et surtout pas de sacs ultra-lourds à transporter !

Selon une étude commandée par l’Eau de Paris, presque 80% des habitants de la capitale ne sont pas du tout réticents à ouvrir leur robinet quand ils ont une petite soif, et 85% d’entre eux sont satisfaits, voire très satisfaits, de la qualité de l’eau qu’ils boivent. Un chiffre impressionnant quand on sait que seulement un Français sur deux ose boire l’eau du robinet.

Autre bon point, l’eau de Paris contient des sels minéraux : 90 mg/l de calcium, 10 mg/l de sodium et 6 mg/l de magnésium. Des éléments essentiels à l’équilibre nerveux et musculaire. L’eau parisienne aurait donc tous les avantages de l’eau en bouteille, tout en étant plus écologique et économique. Mais est-elle vraiment si claire et limpide que ça ?

Composition eau du robinet à paris

Du plomb dans l’eau de Paris ?

Selon Bernard Barraqué, spécialiste des politiques publiques de gestion de l’environnement, “l’Eau de Paris fait en sorte que la qualité de l’eau doit être garantie non plus à la sortie de l’usine, mais du robinet du consommateur”. Donc logiquement, la tuyauterie de nos immeubles, les branchements ou encore les canalisations ne contiendraient pas de plomb, que l’on sait depuis longtemps nocif pour la santé. Mais ça, c’est la version officielle.

Même si aujourd’hui, la présence du plomb dans les tuyauteries parisiennes est de plus en plus contrôlée, tous les propriétaires et syndics d’immeubles ne sont pas forcément les plus prudents… Il est donc possible d’avoir du plomb dans son verre d’eau, surtout lorsque l’eau provient des tuyaux du réseau privé.

Mais à quelle quantité ? La teneur maximale est aujourd’hui fixée à 10 microgrammes par litre (25 microgrammes avant 2014). Au delà, le plomb représente un danger, puisque c’est un métal toxique qui passe dans le sang et se fixe au système nerveux, au foie, aux reins et dans les os.

Une eau encore plus chlorée à cause… des attentats

Le premier argument de ceux qui ne veulent pas boire l’eau du robinet est souvent lié à son goût, jugé trop « chloré ». Pourtant, la présence de chlore dans notre eau est inévitable car il garantit sa potabilité et préserve la qualité de l’eau qui parcourt des kilomètres de canalisations.

Et l’on n’est pas prêts d’oublier ce goût si désagréable quand on boit notre grand verre d’eau du matin. Depuis les attentats de novembre 2015 et la mise en place de l’état d’urgence, l’eau de Paris est beaucoup plus surveillée, mais aussi beaucoup plus chlorée. Pourquoi ? Car le chlore est un produit qui peut détecter une éventuelle attaque du réseau par des armes chimiques.

Comme le plomb, le chlore a-t-il des répercussions sur notre santé ? Même si le chlore a un effet “protecteur”, à très forte dose, il peut être très dangereux. Mais rassurez-vous, la dose présente dans notre eau du robinet reste faible (0,1 mg/l à 0.5 mg/l) et n’a aucun risque sur notre santé, ce qui fait, quand même, de l’eau de Paris une eau de qualité.

Eau du robinet

Bon à savoir : 

– Pour faire disparaître le goût du chlore, il suffit juste de faire couler l’eau un peu plus longtemps avant de la boire.
– Pourquoi notre eau est « calcaire » (ou dure) ? La calcaire est directement lié à la présence du calcium. En effet, le calcium présent dans l’eau froide se transforme en calcaire à partir de 60°C. On peut alors utiliser un adoucisseur d’eau ou alors simplement régler son chauffe-eau en dessous de 60°.

À lire également : La petite histoire des fontaines Wallace