fbpx

Qu'en est-il du projet de promenade urbaine entre Barbès et Stalingrad ?

barbès-ville-de-paris-parus-zigzag
Par Kevin

Lancé en 2019, le projet de promenade urbaine qui était censé relier le quartier de Barbès à Stalingrad, peine à décoller. Une déception pour les membres de l’association Vergers Urbains (VU) qui avait remporté ce projet annoncé dès 2014.

En 2019, la Ville de Paris avait lancé un projet d’agriculture urbaine sous le viaduc de la ligne 2 du métro. Cet appel à projets avait été remporté par l’association Vergers Urbains. Un jardin regroupant des espaces cultivables entourés d’arbres fruitiers devait fleurir les  700 mètres carrés du terre plein central du boulevard de la Chapelle. Le tout complété par un jardin aromatique et un espace pédagogique dédié à la transmission des conseils en jardinage. Annoncé dès 2014, ce projet promettait monts et merveilles avec notamment une libre circulation des piétons.

Un projet de promenade urbaine qui peine à décoller 

Mais trois ans après l’appel à projet remporté haut la main, les transformations sur les rues des 10e, 18e et 19e peinent à prendre feu. “Toutes les activités qui étaient programmées sur la promenade sont à l’arrêt, en partie à cause des mésusages et des dégradations”, confie Loïc Guézo, président de l’association Demain La Chapelle au Parisien. L’un des fondateurs des Vergers Urbains évoque, quant à lui, “des problèmes techniques et un contexte social très compliqué.” Loin de se montrer pessimiste, ce dernier continue d’y croire tout en faisant preuve de réalisme : “Si la situation évolue favorablement, nous pourrons relancer les activités, mais nous avons été coupés dans notre élan. Les personnes précaires, les exilés qui fréquentent les lieux ne sont pas notre public, ne serait-il parce qu’ils sont de passage.” 

Pour Anne-Claire Roux, adjointe à la mairie de Paris en charge de la politique de la Ville au Parisien, la promenade est loin d’être oubliée “bien au contraire !”. “J’ai organisé des événements pour animer les lieux avec les associations, et nous allons nous mobiliser à nouveau pour trouver des idées peut-être plus adaptées à un lieu complexe.” 

 

Image en une : Paris ZigZag.

Kevin Sonsa-Kini

À lire également : EXONÉRATION DES DROITS DE TERRASSE RENOUVELÉE POUR LES COMMERÇANTS DE L’ÎLE DE LA CITÉ !