Projet Montparnasse

Ça y est, le compte à rebours menant aux Jeux olympiques de 2024 est lancé. L’occasion de revenir sur quelques-uns des grands projets urbains prévus en marge de l’événement : commençons par l’une des tours les plus emblématiques de Paris… la tour Montparnasse ! Lancé en 2016, le projet « Demain Montparnasse » vise à rénover en profondeur l’unique gratte-ciel de Paris avant les JO de 2024. Si les travaux devaient initialement commencer en 2019, force est de constater que le retard est conséquent : la tour n’a pas encore été vidée de ses habitants ! Nous vous proposons de découvrir plus en détail de quels atours elle va bientôt se parer.

Transparence et végétation

Les 40 copropriétaires de l’Ensemble Immobilier Tour Maine-Montparnasse (EITMM) se sont accordés pour confier le projet de rénovation à Nouvelle AOM, un regroupement de trois agences d’architecture parisiennes. Pas de panique pour le financement, l’EITMM – organisme privé – prend en charge l’intégralité des frais. L’agence Nouvelle AOM a cherché à donner une image plus moderne, vivante et énergétiquement exemplaire à la tour.

tour-montparnasse-paris-zigzag

Pour cela, l’agence a notamment imaginé de nouveaux espaces comme des cafés, un hôtel, un restaurant et une crèche. Afin d’offrir de nouvelles possibilités de balade pour les visiteurs, une serre de 18 mètres de haut sera également postée au sommet et un jardin suspendu sera installé un peu plus bas. Concernant la partie située au sommet, plusieurs associations ont obtenu, début 2021, des copropriétaires une réduction de la hauteur du projet : huit mètres de gratte-ciel seront ainsi rabotés sur le projet de surélévation initial. De 23 m en plus prévus initialement, la tour Montparnasse n’aura, à la fin de sa rénovation, finalement que quinze mètres de plus.

Nouvelle AOM-Montparnasse-Paris-zigzag

Pour le reste du projet, rien ne change : les 7 200 fenêtres sombres de la tour seront remplacées par des vitres transparentes pour constituer une façade bioénergétique. Dans un but écologique, elles seront réutilisées à 70 % pour former une « peau » au corps de la Tour, les 30 % restant serviront de remblais.

Changer l’image de mal aimée

On se souvient que Maupassant racontait aimer déjeuner dans le restaurant de la tour Eiffel, parce que c’était « le seul endroit de la ville où je ne la vois pas ». De même, de nombreux Parisiens estiment que la vue depuis les sommets de la tour Montparnasse est la plus belle de Paris, car c’est le seul endroit où on ne la voit pas. C’est cette image non flatteuse que les architectes en charge du projet désirent changer. C’est ce que nous verrons après les travaux qui devraient commencer au plus tôt début 2022.

La nouvelle Tour Montparnasse pour 2023 from Paris Futur on Vimeo.

À lire également : Ces monuments que les Parisiens aiment tant détester

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités