Depuis plusieurs jours maintenant, la Maire de Paris Anne Hidalgo demande au gouvernement la permission de rouvrir les parcs parisiens. Petit récap d’un bras de fer sanitaire et politique.

Depuis quand ces discussions durent ?

Le 9 mai, la Maire de Paris Anne Hidalgo demandait la réouverture des parcs et jardins dans un entretien accordé au Journal du Dimanche. “Nous pouvons prendre des mesures pour éviter les pique-niques, les regroupements sur les pelouses ou l’accès aux aires de jeu. Nous pouvons aussi mettre en place un système avec des jauges maximales pour limiter le nombre des promeneurs. Le port du masque y serait obligatoire”, affirmait-elle alors à l’hebdomadaire.

Mais l’affaire semble difficile à négocier : l’Ile-de-France est situé en zone rouge, ces parcs et jardins doivent donc rester fermés, et ce jusqu’à nouvel ordre, selon les affirmations du gouvernement. 

Le débat arrive sur les réseaux sociaux

Trois jours plus tard, le 12 mai, Anne Hidalgo réitère sa demande, cette fois sur Twitter.

Le jour même, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé lui répond, d’un non catégorique. “Non, nous n’ouvrirons pas les parcs et jardins à Paris et en Île-de-France ainsi que dans les autres régions qui sont classées rouge” déclare-t-il lors d’un déplacement à Limeil-Brevannes (Val-de-Marne).  

Les discussions continuent

La Maire de Paris n’abandonne cependant pas et, dès le lendemain, réitère sa demande aux micros de RMC et BFMTV. “C’est une question de santé publique”, affirme-t-elle alors, pointant du doigt le fait que l’on puisse “prendre le métro, mais pas marcher dans un parc”.  Selon elle, il ne s’agit pas d’autoriser les “pique-niques” ou d’ouvrir les “aires de jeu”, mais seulement de permettre aux habitants de “faire du sport”, “marcher” et “respirer”, en limitant le nombre de promeneurs, et en rendant obligatoire le port du masque. Il s’agit aussi d’éviter les attroupements, survenus notamment au bord du canal Saint-Martin et sur les marches du Sacré-Coeur

«Paris est une ville très dense, il nous faut vraiment gagner de l’espace», a-t-elle soutenu, avant de préciser : “Pour les parcs et jardins, on peut filtrer l’entrée des personnes et dire à un moment donné que la jauge est atteinte s’il y a trop de monde. Et si nous ouvrons les parcs et jardins, j’imposerai le port obligatoire du masque à travers leurs règlements, qui sont municipaux”.

Alors que le printemps et les beaux jours approchent, Anne Hidalgo appelle à “faire confiance” aux habitants de la capitale. La maire rejette les reproches attribués aux Parisiens, décrits par beaucoup comme irrespectueux des règles sanitaires, voire inconscients face à la pandémie. “Ça suffit, le bashing (ou dénigrement) des Parisiens”, s’est-elle irrité. Elle en est convaincue : les Parisiens “ont été très raisonnables” pendant le confinement. 

Le gouvernement reste ferme sur la question

Malgré ses demandes répétées, le gouvernement ne semble pas être ouvert à la discussion sur ce sujet. Le 13 mai, la porte-parole du gouvernement  Sibeth Ndiaye a affirmé à l’issue du Conseil des ministres que la réouverture des parcs à Paris était toujours “inopportune compte tenu de la vivacité de la circulation du virus en région Île-de-France”

Même si les parcs et jardins de la capitale restent pour le moment bel et bien fermés, ce n’est pas le cas du Bois de Vincennes ou du Bois de Boulogne. Le Champ-de-Mars, l’esplanade des Invalides et les voies sur berges sont aussi accessibles au public.

À lire également : Déconfinement : quand vont rouvrir les musées parisiens ?

Manon Gazin

 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités