paris-sale-paris-zigzag

“L’homme sale de Paris” : c’est ainsi qu’était décrite la capitale par le Guardian, dans un article incisif et fracassant, il y a de cela un an et demi. Aujourd’hui, le sujet de la propreté de la ville est plus que jamais montré du doigt et le hashtag #SaccageParis, largement relayé sur Twitter, est venu attiser un débat déjà houleux. De son côté, le camp Hidalgo dénonce une “campagne de dénigrement” et une “attaque politique”.

#SaccageParis, le fracassant hashtag du compte @PanamePropre

A l’origine du mot-dièse, le compte Twitter @PanamePropre, dirigé par un anonyme, indique ne plus accepter “Paris encrassée et enlaidie”. A ce titre, le hashtag #SaccageParis a été lancé de le but de partager photos et vidéos, montrant le manque de propreté et l’insalubrité constatée dans les rues de la capitale.

Ainsi, de nombreux contenus ont été publiés, montrant les rues jonchées de déchets, décriant les nouvelles installation cyclables et pointant du doigt le délabrement général de la ville.

Quelques jours et plus de 25 000 tweets plus tard, le hashtag, saisi par de nombreux politiques de l’opposition, est au centre d’un vif débat sur Twitter.

Face au grand bruit généré par le mouvement, la mairie, et notamment Emmanuel Grégoire, adjoint à l’urbanisme d’Anne Hidalgo, ont réagi, dénonçant une “campagne de dénigrement” donnant une “image déformée et caricaturale de la ville”

Crédit photo à la une : Instagram @JeromeGruet

À lire également :
Paris, ville la plus sale d’Europe ?

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités