Paris-descartes-médecine-paris-zigzag

La faculté de médecine Paris-Descartes est épinglée dans un retentissant scandale. Une enquête de l’Express du mardi 26 novembre révèle les conditions inhumaines dans lesquelles des corps légués à la science ont été laissés à l’abandon, entassés dans des lieux vétustes, dévorés par les rongeurs ou vendus “sous le manteau” à des organismes privés.

Les journalistes de l’Express témoignent de l’horreur des scènes : des cadavres démembrés, livrés à la pourriture et aux rongeurs, qui s’amoncellent les uns sur les autres et ceux jusqu’aux portes des bureaux. Une seconde enquête parue ce mercredi pointe du doigt une situation qui se serait éternisée jusqu’à ces derniers jours.

S’ajoute au premier scandale un deuxième qui défie toutes règles éthiques. Des membres et des corps entiers ont été vendus à des industriels, laboratoires et entreprises privées… Dans ce trafic de corps humain, un corps entier pouvait être acheté aux alentours de 900 euros quand un membre avoisinait les 400 euros. Une tarification votée en 2011 sous la présidence de Frédéric Dardel et qui aurait représentée 75% du chiffre d’affaire du Centre du don des corps (CDC) en 2013 selon un audit de KPMG.

L’Université Paris-Descartes a annoncé la fermeture provisoire du Centre du don des corps. Le Pr Bertrand Ludes à la tête depuis 2018 du CDC dit vouloir résilier les partenariats avec les entreprises privées et mieux encadrer toutes manipulations sur les cadavres.

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités